MONET 2030: Structure des cours d‘eau


ODD 6: Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau

Extrait de la cible suisse 6.6: Rétablir autant que possible, au cours des générations à venir, l’état naturel d’une partie des eaux dont les rives sont fortement bâties, et délimiter pour toutes les eaux un territoire suffisant  à n’exploiter que de façon extensive à titre de compensation écologique (surface favorisant la biodiversité à partir de 2014). […]

Signification de l’indicateur
L’indicateur montre la part de la longueur totale des cours d’eau présentant un état écomorphologique insatisfaisant. La correction et l’endiguement des cours d’eau compromettent la capacité de ces derniers à remplir leurs fonctions naturelles et appauvrissent les écosystèmes environnants. Une diminution de ce taux va donc dans le sens du développement durable.

Aide à la lecture
Quelques 30 000 km de cours d’eau de taille petite ou moyenne ont été considérés dans le cadre du relevé écomorphologique. Les résultats ont ensuite été reportés et extrapolés sur le réseau hydrographique suisse pour permettre une analyse couvrant l’ensemble du pays. Il est à noter toutefois que, la méthode utilisée dans le cadre du relevé écomorphologique ne s’applique pas aux grands cours d’eau (Rhin, Aar, Rhône, Limmat et Reuss) en raison de leur complexité, Ces derniers ne sont donc pas compris dans les données servant à l’extrapolation des résultats à l’ensemble du pays.  

Comparaison internationale
L’indicateur n’est pas comparable au niveau international.


Tableaux

Méthodologie

L’indicateur présente la part de la longueur des cours d’eau dont l’état écomorphologique est insatisfaisant. Ce dernier est relevé par les cantons dans le cadre du système modulaire gradué « Écomorphologie – niveau R » (région). À cette fin, durant la période de 1998 à 2006, quelque 30 000 km de cours d’eau ont été cartographiés dans 24 cantons. Pour procéder au relevé de l’état morphologique des eaux, le degré de naturalité des eaux, les tronçons endigués ainsi que les obstacles ont été pris en compte.
Les résultats relatifs à ces quelques 30 000 km de cours d’eau ont ensuite été reportés et extrapolés sur le réseau hydrographique suisse pour permettre une analyse couvrant l’ensemble du pays. Il est à noter toutefois que, la méthode utilisée dans le cadre du relevé écomorphologique ne s’applique pas aux grands cours d’eau (Rhin, Aar, Rhône, Limmat et Reuss) en raison de leur complexité. Ces derniers ne sont donc pas compris dans les données servant à l’extrapolation des résultats à l’ensemble du pays.
 

Cibles

Cible suisse 6.6: Rétablir autant que possible, au cours des générations à venir, l’état naturel d’une partie des eaux dont les rives sont fortement bâties, et délimiter pour toutes les eaux un territoire suffisant  à n’exploiter que de façon extensive à titre de compensation écologique (surface favorisant la biodiversité à partir de 2014). En outre, les impacts négatifs de l’utilisation de la force hydraulique sur les eaux (régime d’éclusées, charriage, migration des poissons) devront être éliminés autant que possible dans les 20 ans à venir.

Cible internationale 6.6 : D’ici à 2020, protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau, notamment les montagnes, les forêts, les zones humides, les rivières, les aquifères et les lacs.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 485 64 96

Du lundi au vendredi
9h00–12h00 et 14h00–16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet-2030/tous-selon-themes/6-eau/structure-cours-eau.html