MONET 2030: Années potentielles de vie perdues


ODD 3: Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

Extrait de la cible suisse 3.4: L’augmentation de la charge de morbidité due aux maladies non transmissibles et aux maladies mentales est freinée et les décès prématurés sont en baisse […]

Signification de l’indicateur
L’indicateur présente le taux standardisé selon l’âge pour 100 000 habitants des années potentielles de vie perdues. Celles-ci se définissent comme la somme des différences entre l'âge de 70 ans et l'âge de tous les décès survenus avant 70 ans (décès prématurés). Les années de vie potentielles perdues à la suite de décès prématurés témoignent de l’état de santé de la population. Une diminution de ce taux va donc en direction du développement durable.

Aide à la lecture
L’indicateur résume l’ensemble des facteurs qui nuisent à la santé et mènent à un décès précoce, comme les maladies chroniques ou aiguës ou les accidents. La baisse observée découle entre autres des modifications des comportements individuels, des mesures de prévention et de promotion de la santé ou du progrès médical.

Comparaison internationale
L’indicateur correspond à la définition de l’OCDE.  


Tableaux

Méthodologie

Les données proviennent de la statistique des causes de décès. Les années potentielles de vie perdues sont divisées par le nombre d’habitants (population résidente permanente). Le taux est standardisé pour 100 000 habitants/es et se base sur la structure démographique de la population européenne standard. La limite de 70 ans correspond à la définition de l’OCDE et permet ainsi les comparaisons internationales.  

Définitions

Années potentielles de vie perdues:
Ce chiffre se réfère à tous les décès qui ont eu lieu une certaine année avant la septantième année révolue. Il correspond à la somme des différences entre l'âge du décès et la septantième année. Ce nombre - il peut aussi être exprimé sous forme de taux - est un indicateur pertinent de la mortalité précoce, qui pourrait être partiellement évitée dans la mesure où une grande partie de ces décès sont occasionnés par des accidents ou des maladies influencées par le mode de vie (avant tout les maladies cardio-vasculaires et les affections cancéreuses).
 

Sources

Cibles

Cible suisse 3.4: L’augmentation de la charge de morbidité due aux maladies non transmissibles et aux maladies mentales est freinée et les décès prématurés sont en baisse. Le nombre de suicides devrait être réduit de 25% pour 100 000 habitants d’ici 2030.

Cible internationale 3.4: D’ici à 2030, réduire d’un tiers, par la prévention et le traitement, le taux de mortalité prématurée due à des maladies non transmissibles et promouvoir la santé mentale et le bien-être.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 485 64 96

Du lundi au vendredi
9h00–12h00 et 14h00–16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/developpement-durable/monet-2030/tous-selon-themes/3-sante/annees-potentielles-vie-perdues.html