Communiqué de presse

Hébergement touristique au 1er semestre 2020 Chute historique des nuitées au cours du premier semestre 2020

04.08.2020 - L’hôtellerie a enregistré en Suisse 9,9 millions de nuitées lors du premier semestre 2020, soit une diminution de 47,5% (–8,9 millions de nuitées) par rapport à la même période de l’année précédente. Avec un total de 4,1 millions de nuitées, la demande étrangère a baissé de 60,1% (–6,1 millions). Quant à la demande indigène, elle a atteint 5,8 millions de nuitées, soit une diminution de 32,4% (–2,8 millions). Le contexte extraordinaire lié au COVID-19 explique ce bilan négatif. Tels sont les résultats provisoires de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En janvier et février 2020, une hausse de nuitées par rapport à la même période de 2019 a été enregistrée. Dès le mois de mars, des résultats très fortement négatifs de la demande ont été observés. Le recul le plus important a été atteint en avril (–92,4% / –2,5 millions de nuitées).

Hausse de la demande en janvier et en février

Au cours des deux premiers mois de 2020, les nuitées ont augmenté de manière marquée (+6,3% en janvier et +6,4% en février) par rapport à 2019. En janvier, les hôtes indigènes ont généré une hausse de 7,0% (+99 000 nuitées) et les visiteurs étrangers une augmentation de 5,7% (+81 000). En février, la demande suisse (+7,4% / +119 000) et étrangère (+5,3% / +81 000) était également en hausse. Toutefois, en février, les premiers effets du COVID-19 étaient déjà perceptibles concernant la demande étrangère. En effet, un fort recul de la clientèle asiatique est observé (–27,7% / –68 000) et plus particulièrement pour les hôtes en provenance de Chine (–66,7% / –54 000).

En février toujours, au niveau des régions touristiques, trois sur treize ont enregistré une baisse de nuitées. La région Lucerne & Lac des Quatre-cantons affiche la plus grande baisse absolue de nuitées (–11 000 / –4,5%). Pour cette région, c’est principalement la clientèle asiatique qui est à l’origine de ce recul (–44,6% / –18 000).

Chute vertigineuse de la demande pour les mois de mars et d’avril

En mars, dans le contexte de la situation « extraordinaire » décrétée par le Conseil fédéral en lien avec le COVID-19 et des mesures restrictives adoptées, la demande a fortement chuté. Le total des nuitées du mois de mars s’est chiffré à 1,3 million, soit une baisse de 62,3% (–2,1 millions de nuitées) par rapport à la même période de l’année précédente. Les nuitées d’hôtes indigènes ont reculé de 55,9% (–897 000) et la demande étrangère est à l’origine d’une diminution de 68,1% (–1,2 million). Au mois d’avril, la demande s’est effondrée; seules 205 000 nuitées au total ont été comptabilisées (–92,4%; –2,5 millions). Pour la clientèle suisse, le recul était de 87,4% (–1,0 million) et pour la clientèle étrangère de 96,3% (–1,4 million). En mars comme en avril, toutes les régions touristiques ont également connu une diminution sévère des nuitées.

Amélioration «timide» mais progressive de la demande suisse en mai et en juin

Au courant du mois de mai, un total de 625 000 nuitées a été enregistré, soit une baisse de 79,2% (–2,4 millions de nuitées) par rapport à la même période de l’année précédente. Alors que les premières mesures d’assouplissement liées au COVID-19 ont été mises en place, la demande suisse (–56,2% / –694 000) est restée encore fortement négative, mais de manière moins prononcée qu’au mois d’avril. Quant à la demande étrangère (–95,2% /–1,7 million), le recul est resté comparable à celui du mois d’avril.
La demande est restée en forte baisse dans toutes les régions touristiques en mai. Néanmoins, les Grisons (–46,4% / –57 000) et Jura & Trois-Lacs (–49,5% / –26 000) ont affiché des résultats légèrement moins négatifs que les autres régions touristiques.

En juin, alors que les mesures de lutte contre le COVID-19 ont été encore une fois assouplies à compter du 6 du mois et les restrictions d’entrée levées pour l’ensemble des États Schengen à partir du 15, le total des nuitées s’est monté à 1,4 million d’unités, ce qui représente une régression de 62,0% (–2,4 millions) en comparaison avec juin 2019. Pour la demande indigène, le recul a atteint 24,7% (–384 000), soit le repli le moins prononcé depuis le mois de mars. De son côté, la clientèle étrangère a amené 274 000 nuitées (–87,8% / –2,0 millions). Les treize régions touristiques ont connu de forts reculs, seuls le Tessin (–32,6% / –87 000), les Grisons (–34,9% /–123 000), Jura & Trois-Lacs (–35,1% / –21 000) et la Suisse orientale (–37,6% / –72 000) ont affiché une diminution relative inférieure à 40%.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Chute historique des nuitées au cours du premier semestre 2020
(PDF, 7 pages, 408 kB)


Autres langues


Documents associés

Hébergement touristique au 1er semestre 2020


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/catalogues-banques-donnees/communiques-presse.assetdetail.13807023.html