Communiqué de presse

Mouvement naturel de la population en 2022: résultats définitifs Evolutions contrastées des naissances, décès, mariages et divorces en 2022

22.06.2023 - L'année 2022 se caractérise par une hausse des décès et une baisse des naissances vivantes. L'accroissement naturel, soit la différence entre les naissances et les décès, est encore moins élevé que celui enregistré en 2020, année marquée par la pandémie. En outre, le nombre de mariages augmente. Cette progression n'est pas uniquement le fait des couples de même sexe qui ont désormais la possibilité de se marier, mais elle est aussi due à une plus grande propension à s'unir. Le nombre de divorces décroît. Ce sont là quelques-uns des résultats annuels définitifs pour 2022 de la statistique du mouvement naturel de la population de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les résultats définitifs viennent confirmer les tendances observées lors de la parution des chiffres provisoires d'avril 2023. En matière de décès et de naissances, la France, l'Italie, l'Autriche et l'Allemagne affichent des évolutions similaires.

Femmes et quatrième âge : plus de décès

En 2022, 74 400 personnes sont décédées en Suisse, soit 3200 ou 4,5% de plus qu'en 2021. Après un recul en 2021, le nombre de décès est reparti à la hausse en 2022.

L'augmentation par rapport à 2021 est plus marquée chez les femmes que chez les hommes (respectivement +5,3% et +3,8%). Les classes d'âges touchées par cette augmentation sont les personnes de 80 ans ou plus (+6,9% chez les femmes et + 8,7% chez les hommes) et celles de moins de 40 ans (+6,2% et +2,8%). Chez celles de 40 à 64 ans, le nombre de décès diminue (-1,3% et -2,6%). Chez les 65 à 79 ans, la variation entre 2021 et 2022 est différente selon le sexe considéré (+2,2% chez les femmes et -1,5% chez les hommes).

Cette évolution a pour conséquence une relative stabilisation de l'espérance de vie à la naissance et à 65 ans chez les hommes (81,6 ans et 19,8 ans) en 2022. Chez les femmes, les espérances de vie à la naissance et à 65 ans (85,4 ans et 22,5 ans) sont légèrement inférieures aux valeurs mesurées en 2021.

Naissances moins nombreuses

La Suisse a enregistré 82 400 naissances vivantes en 2022, soit 7300 ou 8,1% de moins qu'en 2021.

Le nombre de naissances recule aussi bien chez les mères suisses que chez celles de nationalité étrangère, mais la diminution est plus importante chez les Suissesses (-8,8% contre -7,0% chez les étrangères). Le nombre moyen d'enfants par femme régresse, passant de 1,52 en 2021 à 1,39 en 2022.

Par rapport à 2021, le nombre de naissances du premier enfant diminue chez les femmes de moins de 30 ans (-7,0%) et chez celles de 30 à 39 ans (-8,2%). Il s'accroît en revanche chez celles de 40 ans ou plus, passant de 2100 en 2021 à 2300 en 2022. L'âge moyen des mères à la naissance du premier enfant reste néanmoins stable et s'établit provisoirement à 31,2 ans en 2022. Les naissances de deuxièmes enfants ou d'enfants de rangs successifs reculent de 9,1% par rapport à 2021. Cette diminution touche toutes les classes d'âge susmentionnées. On observe toutefois une augmentation des naissances d'enfants de rang 2 ou plus chez les femmes de 45 ans ou plus. Leur nombre passe de 244 en 2021 à 279 en 2022.

En raison de l'évolution particulière observée en 2022, avec plus de décès et moins de naissances, l'accroissement naturel est encore plus bas que celui enregistré en 2020 (respectivement 7900 et 9700). La contribution du solde naturel à la croissance démographique de la Suisse est par conséquent moindre.

Plus de mariages et moins de divorces

37 900 unions entre personnes de sexe différent ont été célébrées en 2022, soit 1500 ou 4,2% de plus qu'en 2021. Depuis le 1er juillet 2022, date de l'entrée en vigueur du mariage pour toutes et tous, s'ajoutent environ 800 mariages entre personnes de même sexe et 2200 conversions de partenariats enregistrés en mariages. En tout, on dénombre par conséquent en Suisse 40 900 mariages en 2022.

Les mariages entre personnes de sexe différent sont en hausse depuis la 2e année consécutive. En 2022, trois quarts des mariages célébrés unissent deux célibataires. Le quart restant concerne les remariages, soit des unions où au moins l'une des personnes concernées a un état civil autre que célibataire.

En 2022, les unions entre Suisses et Suissesses, ainsi que celles comprenant une personne de nationalité suisse et l'autre de nationalité étrangère, sont en augmentation par rapport à 2021 (respectivement +6,2% et +3,7%). Quant aux mariages entre personnes de nationalité étrangère, ils diminuent légèrement (-0,5%).

En 2022, les juges ont prononcé 16 200 divorces entre personnes de sexe différent, soit une diminution de 5,6% par rapport à l'année précédente. Par rapport à 2021, le nombre de divorces recule, quelles que soient les durées de mariage (de 0 à 4 ans, -5,2%; de 5 à 9 ans, -5,5%; de 10 à 14 ans, -7,9%; de 15 à 19 ans, -3,9%; de 20 ans ou plus, -5,0%). La durée moyenne du mariage au moment du divorce se stabilise à 15,7 ans. Si les comportements observés en 2022 restent identiques à l'avenir, on estime provisoirement que près de deux mariages sur cinq (39,7%) pourraient se terminer un jour par un divorce.

1177 changements du sexe inscrit à l'état civil

En 2022, près de 1200 personnes ont fait modifier la mention du sexe qui figurait dans les registres d'état civil. Au 31 décembre, on dénombrait 620 inscriptions de femmes et 557 d'hommes. Plus des deux tiers de ces changements surviennent chez des personnes âgées de 15 à 29 ans.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Evolutions contrastées des naissances, décès, mariages et divorces en 2022
(PDF, 8 pages, 251 kB)


Autres langues


Documents associés

Mouvement naturel de la population en 2022


Tags

femme homme père couple

 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/catalogues-banques-donnees.assetdetail.25945473.html