Communiqué de presse

Enquête sur le budget des ménages: résultats 2020 Des variations marquées ont affecté le budget des ménages en 2020

Ce document existe également dans une version plus récente. Veuillez suivre le lien suivant:
Avec 6706 francs par mois en moyenne, le revenu disponible en 2021 reste quasiment inchangé

22.11.2022 - Les dépenses des ménages privés en Suisse ont davantage fluctué en 2020 par rapport aux années précédentes, en raison de la pandémie de COVID-19. Les domaines touchés par les restrictions ont affiché des baisses significatives: ainsi les dépenses pour la restauration et les services d’hébergement ont diminué à 343 francs par mois (–38% par rapport à 2019). Les revenus en revanche n’ont pas montré de décalage significatif en 2020: le revenu disponible moyen de 6789 francs par mois était comparable à celui de 2019. Ces résultats proviennent de l’enquête sur le budget des ménages 2020 de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Ce sont les dépenses pour la restauration et les services d’hébergement qui affichaient le recul le plus marquant (–38%) par rapport à l’année précédente. Les dépenses pour la culture, les loisirs et les divertissements ont aussi fortement diminué en 2020, baissant à 394 francs par mois (–23%). Il en est allé de même des dépenses pour les vêtements et les chaussures (–21%, à 138 francs par mois) et de celles pour les transports (–11%, à 630 francs par mois). 

Aucun changement significatif n’a été constaté pour les dépenses dans d’autres domaines comme le logement et l’énergie (1411 francs par mois) ou les produits alimentaires et les boissons non alcoolisées (641 francs par mois).

Le revenu disponible est resté stable

Resté stable par rapport aux années précédentes, le revenu moyen disponible des ménages s’est élevé à 6789 francs par mois en 2020. Le revenu disponible d’un ménage correspond à son revenu brut après déduction des dépenses obligatoires. Il est formé du revenu de chacun des membres du ménage, qui se compose en moyenne de 2,12 personnes. Le niveau du revenu est souvent plus bas dans les ménages formés d’une seule personne que dans ceux de plusieurs personnes, plusieurs membres étant à même de contribuer à la formation de ce revenu.

Outre les salaires et allocations versés mensuellement, le revenu du ménage est aussi formé des versements annuels tels que le 13e salaire. Sont également pris en considération les rentes, les prestations sociales, les transferts provenant d’autres ménages ainsi que les revenus de la fortune tels que les intérêts et les dividendes.

Tous les ménages ne disposent cependant pas de plus de 6789 francs par mois: en 2020, 61% des ménages avaient un revenu inférieur à la moyenne suisse.

Le revenu brut des ménages se compose pour trois quarts du revenu du travail

Le revenu du travail formait, en 2020 également, la composante principale du revenu brut du ménage, avec une part de 71,9%. Deuxième source de revenus, les rentes et les transferts sociaux représentaient en moyenne 21,5% du revenu brut.

Pour une grande partie des ménages, les revenus de la fortune n’ont joué en 2020 qu’un rôle secondaire (5,0% du revenu brut en moyenne). Ils n’ont représenté plus de 5% du revenu brut que pour un ménage sur sept.

Les transferts monétaires provenant d’autres ménages privés (comme les pensions alimentaires) ont contribué en moyenne pour 1,6% au revenu brut. Ils représentaient plus du quart du revenu brut dans un ménage sur quarante, avant tout des ménages de familles monoparentales.

30,8% du revenu brut pour les dépenses obligatoires

Les dépenses obligatoires se sont montées en 2020 à 3028 francs par mois ou à 30,8% du revenu brut. Les impôts représentaient le poste le plus important, avec 1218 francs par mois, soit 12,4% du revenu brut.

Font également partie des dépenses obligatoires les cotisations aux assurances sociales (10,1% du revenu brut) telles que l’AVS et les cotisations à la caisse de pension, les primes de l’assurance-maladie obligatoire (6,7%) et les dépenses de transfert monétaires à d’autres ménages (1,6%).

Que reste-t-il?

Les ménages ont consacré 4564 francs par mois ou 46,5% du revenu brut aux dépenses de consommation, soit 8% de moins que l’année précédente. Au final, il restait en moyenne aux ménages privés en 2020 un montant moyen de 1881 francs par mois à épargner, soit 19,2% du revenu brut et donc davantage que l’année précédente.

Reste qu’en 2020 également, tous les ménages n’ont pas été en mesure de se constituer une épargne: les ménages des classes de revenus les plus basses (moins de 4500 francs de revenu brut) ne peuvent généralement rien mettre de côté. Ils dépensent souvent plus d’argent qu’ils n’en génèrent. Ce constat s’explique notamment par la part relativement importante de ménages de retraités (58%) dans cette catégorie de revenus, qui financent une partie de leurs dépenses en puisant dans leur fortune.

Quels sont les derniers chiffres relatifs au budget des ménages?

Bien que les restrictions liées à la pandémie de COVID-19 aient été levées au printemps 2022, on observe encore des décalages en ce qui concerne les dépenses de consommation, dus notamment au renchérissement. Les derniers chiffres du 3e trimestre 2022 sont publiés en parallèle au présent communiqué de presse. On y constate notamment que les dépenses en carburant ont aussi augmenté de manière significative au cours du dernier trimestre.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Des variations marquées ont affecté le budget des ménages en 2020
(PDF, 7 pages, 381 kB)


Autres langues


Documents associés

Enquête sur le budget des ménages: résultats 2020


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiques/catalogues-banques-donnees.assetdetail.23486075.html