Indicateur de la législature: Dépendance énergétique envers l’étranger


Extrait de l’objectif 16[P]our que puissent être atteints les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, le Conseil fédéral accélère le rythme des mesures de mise en œuvre de la stratégie énergétique 2050, de façon, d’abord, à améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, des appareils et des véhicules, ensuite, à développer les énergies renouvelables.

Signification de l‘indicateur: En Suisse, les agents énergétiques primaires d’origine indigène sont en grande partie renouvelables. Une augmentation de leur production, couplée à une baisse du solde importateur d’agents énergétiques et de combustibles nucléaires, majoritairement non renouvelables, va dans le sens des politiques énergétique et climatique et réduit la dépendance énergétique. Cette dernière rend l’économie indigène vulnérable, tout particulièrement en cas de crise internationale.
Cet indicateur montre la quantité d'énergie brute importée (solde importateur d'agents énergétiques et combustibles nucléaires) et la quantité d'énergie produite en Suisse.

Objectif quantifiable: La dépendance énergétique envers l’étranger diminue.

Commentaire

La production indigène d’agents énergétiques primaires a tendanciellement augmenté depuis les années 1980. Le solde importateur et les combustibles nucléaires présentent, quant à eux, une tendance à la baisse depuis le milieu des années 2000. La dépendance énergétique de la Suisse envers l’étranger (part du solde importateur et des combustibles nucléaires dans le total de l’approvisionnement) a oscillé aux alentours de 80% entre 1980 et 2006. On observe depuis une tendance à la baisse. En 2019, la Suisse dépendait à 75% de l’étranger pour son approvisionnement en énergie.


Tableaux

Méthodologie

L'indicateur montre la quantité d'énergie brute importée (solde importateur d'agents énergétiques et combustibles nucléaires) et la quantité d'énergie produite en Suisse.

Le solde importateur est la différence entre les importations et les exportations d’agents énergétiques, sans les combustibles nucléaires. Ces derniers sont traités de manière séparée, car un délai considérable peut s’écouler entre leur importation et leur utilisation dans une centrale nucléaire. L’énergie brute produite sous forme de chaleur à partir du combustible nucléaire est calculée sur la base de la production d’électricité des centrales nucléaires, en postulant un taux d’efficacité de 33% et en tenant compte de la chaleur à distance fournie.

Les données proviennent de la statistique globale de l’énergie. Cette statistique de synthèse, qui repose sur plusieurs relevés de données sur la production et la consommation d'énergie, est établie par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN).

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiken/querschnittsthemen/monitoring-legislaturplanung/alle-indikatoren/leitline-3-sicherheit/energieabhaengigkeit-vom-ausland.html