MONET – Dépenses totales pour la protection sociale


Signification de l'indicateur

Dans le cadre du développement durable, tous les groupes de population doivent prendre part à la vie économique, sociale, culturelle et politique (principe 4c) et la satisfaction des besoins matériels fondamentaux des individus doit être garantie sur le long terme (principe 2a). Il importe par conséquent d’assurer à long terme le financement du système de protection sociale, qui protège l’ensemble de la population contre les principaux risques auxquels elle est exposée. Les besoins individuels et sociaux doivent par ailleurs être satisfaits avec efficacité et efficience par l’activité économique. Les intérêts particuliers doivent être mis au service du bien commun de manière à assurer le bien-être des générations présentes et futures (principe 8). Le système de protection sociale suisse comprend une série de prestations sociales qui couvrent plusieurs besoins et qui protègent les ménages et les personnes contre les principaux risques liés, par exemple, à l’âge, à la maladie, à l’invalidité, à la maternité ou au chômage. Dans le cadre du développement durable, la couverture des risques sociaux doit être assurée compte tenu des capacités de l’économie nationale.

L’indicateur présente les dépenses totales des institutions publiques et privées de protection sociale, en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Les dépenses totales de protection sociale comprennent les prestations sociales, les frais administratifs et les dépenses diverses.

Lien avec les principes du développement durable : 2a Satisfaction des besoins, 4c Intégration des défavorisés, 8 Ordre économique au service du bien commun.

Commentaire

Les dépenses totales de protection sociale en pourcent du PIB ont augmenté depuis 1990 de 10,5 points de pourcentage. De 17,6% en 1990, elles ont passé à 26,7% en 2003 puis ont oscillé dans les années suivantes entre 23% et 28%. Elles ont atteint leur niveau le plus élevé (28,1%) en 2016. En chiffres absolus, les dépenses totales de protection sociale se sont élevées à 185 milliards de francs en 2016, dont 92% versées pour des prestations sociales et le reste de ces dépenses représentaient des frais administratifs et des dépenses diverses.

En comparaison internationale, les dépenses totales de protection sociale de la Suisse, en pourcentage du PIB, étaient en 2014 (26,8%) inférieures à la moyenne des pays de l’UE28 (28,5%).

Synthèse

Remarque: aucune qualification sur l’évolution de l’indicateur, car il n’est pas possible de déterminer ce que serait l’évolution souhaitable.


Tableaux

Méthodologie

Les Comptes globaux de la protection sociale comprennent toutes les interventions d’institutions publiques ou privées destinées à protéger les ménages et les personnes contre des risques sociaux et à couvrir leurs besoins. Ne sont pas considérées les prestations impliquant une contre-prestation de même valeur ou allouées dans le cadre d’un contrat individuel. D’autres composantes de la protection sociale suisse, comme les déductions fiscales, ne sont pas non plus considérées.

L’indicateur présente les dépenses totales des institutions publiques et privées de protection sociale, en pourcentage du produit intérieur brut (PIB). Ces dépenses comprennent les prestations sociales des assurances sociales, de l’État, des employeurs et des organisations sans but lucratif, y compris les frais administratifs, les intérêts passifs et les dépenses administratives diverses. Les prestations sociales correspondent au montant des transferts (bruts) versés aux ménages et aux personnes.

Les données des dépenses totales de protection sociale proviennent des Comptes globaux de la protection sociale (CGPS), publiés annuellement par l’Office fédéral de la statistique.

Comparaison internationale

La méthode des CGPS est basée sur le Système européen de statistiques intégrées de la protection sociale (SESPROS). Des comparaisons internationales sont ainsi possibles.

Publications

Définitions

Produit intérieur brut (PIB)
Le produit intérieur brut (PIB) est l’agrégat de référence mesurant l’activité économique. Il correspond à la somme des valeurs ajoutées créées par les différents agents économiques résidents, augmentée des impôts moins les subventions sur les produits. Le PIB est calculé à prix courants et aux prix de l'année précédente. Son évolution aux prix de l’année précédente correspond à la croissance économique.

Protection sociale
La protection sociale est l'ensemble des mesures prises par des institutions publiques ou privées pour protéger les personnes et les ménages contre certains risques sociaux et pour assurer leur subsistance. La protection sociale ne comprend pas les prestations réglées par contrat individuel ni celles impliquant une contre-prestation de valeur égale.

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Environnement, développement durable, territoire
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiken/nachhaltige-entwicklung/monet/alle-nach-themen/sozialer-zusammenhalt/gesamtausgaben-soziale-sicherheit.html