Services publics en ligne et OGD

Tableaux

Méthodologie

L’indice des services en ligne
L’indice des services en ligne (Online Service Index) est établi en analysant les pages Internet des gouvernements nationaux et de certains ministères à l’aide de critères déterminés. Les mesures partent du principe que le développement de l’offre de services en lignes s’articule en quatre phases: dans un premier temps, le gouvernement ne maintient qu’un site Web élémentaire offrant des informations de base (présence « émergente »); la présence sur Internet s’étoffe ensuite d’éléments multimédiaux et de possibilités d’interaction (présence enrichie); la troisième phase se caractérise par un échange d’informations à grande échelle, une utilisation régulière et la possibilité donnée aux citoyens d’intervenir (présence « transactionnelle »); enfin, la quatrième phase se signale par un intense échange de données et la consultation régulière des citoyens, p. ex. par l’intermédiaire des réseaux sociaux (présence « connectée »). Lorsqu’un pays a franchi toutes les étapes de ce développement et que tous les éléments pertinents sont pris en compte, il obtient un score élevé dans l’indice des services en ligne.

L’indice des services en ligne est un indice relatif, ce qui veut dire que le rang d’un pays dépend du score respectif des pays les mieux et les plus mal notés. Un indice relatif évolue en outre au gré du nombre de pays participants. L’échelle d’évaluation va de zéro à un. Il existe des études plus anciennes, mais leurs résultats ne sont guère comparables en raison de différences méthodologiques et des particularités de l’indice relatif.
L’indicateur est compilé et publié tous les deux ans par le Réseau en ligne des Nations Unies sur l’administration publique (UNPAN).

Evaluation des services en ligne des administrations : critère focus sur l’utilisateur
C’est un indicateur qui est basé sur les événements de vie. L’Union européenne fait réaliser depuis 2001 des enquêtes annuelles sur le développement des services de cyberadministration proposés par différents États. Pour mesurer l’état de développement de la cyberadministration, pendant deux ans les services offerts en ligne pour sept événements de vie sont analysés en fonction de quatre critères: focus sur l’utilisateur, transparence, mobilité transfrontalière et disponibilité des services de base. Ces sept événements de vie sont les suivants : la création d’entreprise, les opérations régulières, le chômage et la recherche d’emploi, les changements d’adresse, les procédures de réclamation, la possession ou la conduite d’une voiture, les études.

Le portail opendata.swiss
opendata.swiss est le portail des données ouvertes – donc disponibles en libre accès – de l’administration publique suisse. On parle aussi d’Open Governement Data, ou OGD. Le portail relève de la Stratégie en matière de libre accès aux données publiques en Suisse pour les années 2014 à 2018 du Conseil fédéral.

La Confédération, les cantons, les communes ainsi que d’autres organisations investies d’un mandat étatique peuvent publier leurs données ouvertes sur opendata.swiss. Ce portail regroupe des informations aussi diverses que les limites territoriales des communes suisses, des statistiques démographiques, les données météorologiques du jour, des documents historiques ou encore les primes d’assurance-maladie. Ces jeux de données peuvent être téléchargés et utilisés gratuitement et s’appuient sur l’une ou l’autre des variantes de conditions d’utilisation mentionnées sur le portail et basées sur la législation.  

Sources

Liens

Contact

Office fédéral de la statistique Section Structure et analyses économiques
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 58 463 60 11

Du lundi au vendredi
10h00–11h30 et 14h00–16h00

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiken/kultur-medien-informationsgesellschaft-sport/informationsgesellschaft/gesamtindikatoren/verwaltung/online-diensten-ogd.html