Récidive

Quoi de neuf?

Sous la loupe

Récidive selon l'année de condamnation

En 2020, l’OFS a révisé les tableaux standards sur la récidive. Ces tableaux sont accompagnés d’un rapport de méthode dont l’objectif est de faciliter la compréhension des informations qu’ils contiennent. La publication examine également dans quelle mesure il est possible d’utiliser le critère de la récidive pour évaluer l’effet des différentes peines sur l’itinéraire des personnes condamnées.

Analyses de récidive

Quelque 38% d'un groupe d'adultes suisses nés en 1966 ayant été condamnés, le sont une deuxième fois sur le long terme. Plus de la moitié (51%) des récidivistes ont connu une troisième condamnation. Les antécédents, un âge jeune ou le trafic de stupéfiants augmentent la récidive.

L'essentiel en bref

La récidive peut être calculée selon l’année de jugement ou selon l’année de libération. Dans ce sens, sont considérées comme récidivistes les personnes qui ont commis une nouvelle infraction ayant entraîné une nouvelle condamnation dans un intervalle de trois ans à compter d’un jugement ou d’une libération. Est également pris en compte le cas particulier où, après une libération, la personne n’est pas simplement une nouvelle fois condamnée, mais une nouvelle fois privée de liberté.

S’agissant des adultes, le jugement de référence et le jugement de récidive doivent toujours rendre compte d’un crime ou d’un délit. S’agissant des mineurs, par contre, les jugements rendant uniquement compte d’une contravention (infraction de moindre gravité) sont en outre considérés.

Pour ces raisons, les taux de récidive des adultes et les taux de récidive des mineurs ne sont pas comparables.

Taux de récidive selon année de référence
  Re-
condamnation après un jugement1)2)
Re-
condamnation
après une libération3)
Réincarcération
après une libération4)
Année de référence 2015 2013 2013
Adultes condamnés 59 740 *
*
Adultes libérés * 1 309 1 309
Adultes récidivistes 17.2% 35.2% 17.3%
     

masculin

18.1% 34.7% 16.8%

féminin

13.4% 39.6% 21.6%
     

18 - 24 ans

22.0% 38.1% 19.0%

25 - 34 ans

 

18.8%

43.6% 22.5%

35 - 44 ans

33.3% 18.2%

45 ans et plus

12.7% 24.9% 9.0%
     

Pas de condamnation antérieure

13.2% 28.7% 8.6%

Une condamnation antérieure

21.4% 23.4% 11.3%

Au moins deux condamnations antérieures

46.2% 59.2% 36.9%
     

Infractions de violence5)

21.6% 28.6% 14.5%

Vol6)

31.6% 55.8% 35.0%

Violation grave LCR

8.6%

 

16.7%

 

3.0%

Conduite en état d'incapacité

11.0%

Trafic de stupéfiants8)

24.5% 33.7% 19.0%
Taux de récidive selon année de référence
  Re-
condamnation après un jugement1)2)
Année de référence 2013
Mineurs condamnés 6 655
Mineurs récidivistes 31.3%
 

masculin

34.8%

féminin

13.6%
 

10 - 14 ans

23.3%

15 - 16 ans

32.6%

17 ans

34.3%
 

Pas de condamnation antérieure

25.2%

Une condamnation antérieure

47.1%

Au moins deux condamnations antérieures

66.3%
 

Infractions de violence5)

40.0%

Vol6)

37.1%

Infractions de la route7)

*

Trafic de stupéfiants8)

38.3%
1) Mineurs: sont considérés comme récidivistes toutes les personnes qui, suite à un jugement pénal pour mineur, commettent, dans un intervalle de trois ans, un crime ou un délit menant à un nouveau jugement.
2) Adultes: sont considérés comme récidivistes tous les Suisses et les étrangers avec un permis C qui, suite à une condamnation commettent, dans un intervalle de trois ans, un crime ou un délit menant à une nouvelle condamnation.
3) Sont considérés comme récidivistes après une libération tous les adultes suisses qui, suite à une libération d'une exécution de peine, commettent, dans un intervalle de trois ans, un crime ou un délit menant à une nouvelle condamnation.
4) Sont considérés comme réincarcérés tous les adultes suisses qui, suite à une libération d'une exécution de peine, commettent, dans un intervalle de trois ans, un crime ou un délit menant à une nouvelle condamnation qui conduit à leur incarcération.
5) Meurtre (art. 111 CP), assassinat (art. 112 CP), meurtre passionnel (art. 113 CP), infanticide (art. 116 CP), lésions corporelles graves (art. 122 CP), lésions corporelles simples (art. 123 CP), Rixe (art. 133 CP), agression (art. 134 CP), brigandage (art. 140 CP), extorsion et chantage (art. 156 CP), menaces (art. 180 CP), contrainte (art. 181 CP), séquestration et enlèvement (art. 183-184 CP), prise d'otage (art. 185 CP), contrainte sexuelle (art. 189 CP), viol (art. 190 CP) ou violence ou menace contre les autorités (art. 285 CP).
6) Art. 139 CP.
7) Crimes et délits à la loi sur la circulation routière (LCR).
8) Art. 19 LStup.
Sources :
Statistique des jugements pénaux des mineurs (JUSUS), état de la banque de données: 05.06.2020
Statistique des condamnations pénales (SUS), état du casier judiciaire: 31.05.2020
Statistique de l'exécution des peines (SVS), état de la banque de données: 04.11.2019

Documents méthodologiques


Informations supplémentaires

Tableaux

Graphiques

Publications

Communiqués de presse

Sur ce thème

Analyses de récidive

Conjointement aux chiffres sur la récidive publiés annuellement, l’OFS propose des résultats obtenus via le suivi d’une cohorte.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Criminalité et droit pénal
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiken/kriminalitaet-strafrecht/rueckfall.html