Sentiment de dérangement

Les chiffres ci-dessous indiquent quelles sont les caractéristiques des "autres" qui sont susceptibles de déranger la population. Ils  renseignent sur les situations dans lesquelles ces différences sont considérées comme étant le plus problématiques.

Près de 5% de la population indique être dérangé au quotidien par une personne ayant une couleur de peau différente. Suivent la nationalité (7%), la religion (9%) et la langue (11%). 19% de la population est gêné par la présence de personnes ayant un mode de vie itinérant.

Parmi la population qui ressent des dérangements, quels groupes en particulier sont mentionnés ?

  • les "gens du voyage" ou les personnes vivant dans des caravanes ; parmi les groupes itinérants, les Tziganes sont les plus mentionnés, suivis des Roms
  • les personnes qui ne parlent pas une des langues nationales, indépendamment de la nationalité 
  • les personnes dites "non intégrées" et les personnes qui ne respectent pas la culture ou les valeurs suisses
  • les personnes musulmanes, en tant que groupe ethnique

La force du sentiment de dérangement peut varier selon le contexte et selon le degré de proximité entre les individus.

33% de la population indique pouvoir ressentir une perturbation, quels que soient le contexte et le motif. Le vivre ensemble avec des personnes ayant une couleur de peau, une religion, une langue ou une nationalité différente tend à mettre 19% des personnes mal à l’aise dans le voisinage et 18% au quotidien. C’est dans la situation professionnelle où la diversité peut susciter une gêne plus élevée que dans les autres situations - chez 23% des personnes.

Informations supplémentaires

Tableaux

Sources

Contact

Office fédéral de la statistique Section Démographie et migration
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/statistiken/bevoelkerung/migration-integration/zusammenleben-schweiz/gefuehl-der-stoerung.html