Communiqué de presse

Le transport de marchandises en 2020 Dans le transport de marchandises en Suisse, l'impact du COVID-19 a varié selon le mode de transport

22.11.2021 - En 2020, les prestations du transport de marchandises ont diminué de 0,9% dans le transport par la route et de 2,7% dans le transport sur rail. Dans les ports rhénans suisses, à Bâle, le volume de marchandises transbordées a baissé de 15,5%. C’est le fret aérien qui a été le plus durement touché, enregistrant un recul de 41% des quantités transportées. Ces chiffres sont tirés de la statistique du transport de marchandises établie par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Afin d’assurer l’approvisionnement de la population malgré la pandémie de COVID-19, les autorités n’ont pas imposé de mesures de restriction au transport de marchandises par la route et ont même levé certaines contraintes, telle l’interdiction de circuler de nuit et le dimanche, dans le cas de l’acheminement de biens essentiels. Durant le deuxième trimestre 2020 (d’avril à juin), les véhicules lourds de transport de marchandises ont pourtant circulé nettement moins: ils n’avaient pas parcouru aussi peu de kilomètres (549 millions) depuis 2003. Par rapport à 2019, cela représente une baisse de 5,9%. Le recul a été plus marqué pour les véhicules étrangers (–11,2%) que pour les camions et les tracteurs à sellette immatriculés en Suisse (–4,5%). Durant les trois autres trimestres de 2020, les prestations de transport ont atteint un volume similaire à celui de l’année précédente, de sorte que la diminution s’est établie à 1,6% pour l’ensemble de l’année.

Dans les autres modes de transport, les mesures prises par les autorités n’ont pas non plus restreint directement le transport de marchandises. Les conséquences de la pandémie et de la lutte contre le virus ont cependant exercé une influence sur le transport de marchandises, même si cette influence a varié selon le mode de transport.

Sur le long terme, faible recul du transport de marchandises par rail

En 2020, les prestations du transport de marchandises par rail ont diminué de 2,7% par rapport à 2019 pour se situer à 9,8 milliards de tonnes-kilomètres nettes. Ces prestations ont ainsi baissé jusqu’à leur niveau de 2012. Sur le long terme, le recul enregistré en 2020 à cause du COVID-19 n’a toutefois rien d’exceptionnel. Depuis le début du XXe siècle, le trafic de marchandises par rail a en effet connu des baisses de volume bien plus remarquables.

Par rapport aux trimestres correspondants de l’année précédente, le transport de marchandises par rail a diminué de 4,6% au premier trimestre, de 14,9% au deuxième trimestre et de 3,3% au troisième trimestre. Durant le quatrième trimestre 2020, les prestations de transport ont augmenté de 2,9%. Il convient toutefois de rappeler qu’elles avaient atteint un niveau extraordinairement faible au même trimestre de 2019. Un recul comparable à celui enregistré au deuxième trimestre 2020 avait été mesuré la dernière fois au troisième trimestre 2017 (–11,9%). À l’époque, le trafic avait été interrompu pendant plusieurs semaines sur la Rheintalbahn (en Allemagne) à la suite d’un affaissement de la voie ferrée. 

Une baisse de la demande de produits dérivés du pétrole ralentit la navigation sur le Rhin

En 2020, 5,1 millions de tonnes de marchandises ont été transbordées dans les ports rhénans suisses, à Bâle. Cela correspond à une réduction de 15,5% par rapport à 2019 (6,1 millions de tonnes). Ce recul a touché tant la réception de marchandises (4,3 millions de tonnes; –15,3%) que leur expédition (0,8 million de tonnes; –16,3%). La baisse est surtout intervenue dans le principal groupe de marchandises transportées sur le Rhin, soit les dérivés du pétrole. 

Pour diverses raisons – la population s’est montrée moins mobile pendant le semi-confinement, l’économie a été moins performante et les citernes des chauffages à mazout étaient bien remplies au début de l’année –, la demande de produits dérivés du pétrole a nettement diminué en 2020. En conséquence, le volume transbordé de ce type de marchandises dans les ports rhénans suisses a reculé de 19,2% pour se situer à 2,3 millions de tonnes. Le transport de conteneurs a enregistré une baisse moins marquée (–12,4%), le volume transbordé en 2020 atteignant 0,6 million de tonnes nettes.

Baisse du fret aérien de plus de 40%

En termes de volume, le fret aérien joue un rôle négligeable par rapport aux autres modes de transport. Les avions servent néanmoins souvent à transporter des marchandises de grande valeur. Au début de la pandémie de COVID-19, le transport de marchandises par avion s’est tout simplement effondré. Par rapport à 2019, le fret aérien et la poste aérienne ont diminué de 37% en mars et même de 68% en avril 2020. Durant la période allant de mai à décembre, la baisse a fluctué entre 57% (en mai) et 37% (en décembre). Sur l’ensemble de l’année 2020, le recul par rapport à 2019 a avoisiné 41% (275 000 tonnes en 2020 contre 463 000 tonnes en 2019). 

Le fret aérien a donc souffert davantage de la crise liée au COVID-19 que les autres modes de transport. La différence ne s’explique pas en priorité par une baisse de la demande, mais par le manque de capacités de transport. En Suisse, l’essentiel du fret aérien ne circule pas dans des avions-cargo, mais en tant que belly-freight, c’est-à-dire dans la soute des avions de passagers. Or ces derniers sont presque tous restés cloués au sol à partir de mars 2020 environ, ce qui a inévitablement eu un impact sur le fret aérien. L’aéroport de Bâle-Mulhouse constitue une exception: contrairement aux autres aéroports suisses, le fret aérien y est en majorité transporté par avions-cargo et le volume transporté a enregistré en 2020 une hausse de 3% environ par rapport à 2019. À l’inverse, le tonnage du fret a diminué de 37% à Genève et même de 49% à Zurich.

Vous trouverez des informations complémentaires et des graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Dans le transport de marchandises en Suisse, l'impact du COVID-19 a varié selon le mode de transport
(PDF, 4 pages, 291 kB)


Autres langues


Documents associés

Transport de marchandises en 2020


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/services/pour-medias/communiques-presse.assetdetail.18584228.html