Adresses de bâtiments

Généralités

Par géocodage (connu également comme géo-référencement, géo-tagging ou repérage) on entend l'attribution d'une information spatiale, la référence géographique, à un enregistrement. La section GEWO géocode les bâtiments saisis dans le Registre fédéral des bâtiments et logements (RegBL) et leur a attribue leur coordonnées géographiques. En tant que caractéristique supplémentaire, un bâtiment possède, dans le RegBL, une adresse. Avec cela, une référence géographique indirecte supplémentaire est établie. À l'aide des adresses géocodées (ce sont les points, qui portent à la fois les informations postales et les coordonnées du monde réel) les informations spatiales directes des données sont produites (bâtiment <--> adresse <--> coordonnées). La section GEWO produit ainsi une fondement pour la représentation spatiale de tous les enregistrements de l'OFS basés sur une adresse.

Historique

Entre 1850 et 2000 un recensement de la population a eu lieu tous les 10 ans. Les seules exceptions à ce rythme décénal ont été les recensements de 1888 et 1941.

Les recensements étaient réalisés sous la responsabilité de la Confédération helvétique et les résultats exploités par l'Office fédéral de la statistique.

Le recensement de l'an 2000 aura été le dernier à être effectué selon la méthode traditionnelle, sur décision du Conseil Fédéral en 2005. Depuis 2010, le recensement de la population est effectué sur la base des registres. Ce sont les regsitres des habitants cantonaux et communaux existants qui servent de sources de données.

Le recensement de la population de 1990

Moyennant un effort considérable, le recensement de la population de 1990 a été le premier qui a été géocodé, avec l'aide des communes et des cantons. Quand des cantons ou des villes avaient déjà des coordonnées de bâtiments à disposition, elles furent directement transmises à l'FOS. Pour toutes les autres communes, les coordonnées des bâtiments furent déterminées à partir de plans préparés par les communes, par l'OFS ou des services externes dans les différents cantons . Ainsi les caractères relevés par le recensement ont pu être pour la première fois fournis avec des indication exactes sur leur emplacement géographique. 389 caractères sur la popuplation, les ménages, les bâtiments et les logements purent être agrégés à l'hectare et demeurent disponibles en tant qu'enregistrement de données standard. À la fin du recensement de la population de 1990, les données géocodées du recensement furent très demandées et utilisées, en particuliers dans le domaine de l'optimisation des stations et de la planification des transports publics (par exemple le S-Bahn de Zürich, le prolongement de la ligne de métro Lausanne-Ouchy).

Le recensement de la population de l'an 2000

Le recensement de la population de l'an 2000 a été géocodé sur la base du Registre des bâtiments et logements (RegBL), lequel avait été bâti à partir du recensement des bâtiments et logement de l'an 2000.

Le géocodage fut établi en quatre phases:

  1. Reprise des coordonnées du géocodage du recensement de la population de 1990 ainsi que celui des entreprises des secteurs secondaires et tertiaires saisies en 1995 et 1998, respectivement celles des entreprises agricoles saisies en 1996 et 2000.
  2. Reprise de coordonnées de bâtiments supplémentaires de la Mensuration officielle ou de registres cantonaux.
  3. Identification des bâtiments pas encore localisés durant les deux phases précédentes par les communes ou les cantons et, ensuite, digitalisation des coordonnées par l'OFS.
  4. Contrôle et validation des coordonnées par l'OFS.

Toutes les incohérences trouvées aboutirent à un contrôle manuel. Le cas échéant, les corrections nécessaires fürent soit directement effectuées (selon la disponibilité des données nécessaires), soit les communes, respectivement les cantons furent à nouveau contactés.

Le géocodage du recensement de la population 2000 dura quatre ans et occupa une équipe d'environ 10 personnes.

Les recensements de la population à partir de 2010

À partir de 2010, le géocodage des recensements de la population se fait à partir d'un fichier de référence contenant les coordonnées valides à la date de référence. Afin que ce fichier de référence soit le plus possible complet (pour permettre une exploitation spatiale détaillée), les bâtiments sont géocodés dans le RegBL en continu.

À propos du géocodage

Le géocodage est un jeu d'équipe complexe impliquant de nombreux participants et différents processus. Pour cette raison, trois domaines principaux avec les buts correspondants ont été définis, ce qui permet de représenter de façon transparente à la fois le géocodage en continu du RegBL avec les les travaux de base y afférents, et la préparation de coordonnées pour différents relevés. Les domaines principaux sont:

  1. La maintenance des adresses dans le RegBL
  2. La maintenance des coordonnées dans le RegBL
  3. Le géocodage des relevés

Les domaines sont dépendants les uns des autres dans cet ordre.

Maintenance des adresses dans le RegBL

Des adresses propres, correctes et uniques doivent se trouver dans le RegBL. Les données des adresses du RegBL sont utilisées par les utilisateurs du RegBL et partiellement aussi exploitées à l'extérieur. Les données ne doivent pas être redondantes et, partout où c'est possible, doivent correspondre à la façon officielle des communes de les écrire. Les adresses doivent être conformes aux règles formelles selon le catalogue des caractères du RegBL et pemettre une recherche homogène. Toutes les comparaisons d'adresses et le géocodages sont dépendants d'un bon inventaire d'adresses. Des adresses manquantes ou fausses entraînent des liens et des coordonnées manquants ou faux. Des adresses du RegBL qui ne correspondent pas à celles des communes transmises par SEDEX empêchent un base de données sans erreur pour les requêtes au registre.

Maintenance des coordonnées dans le RegBL

Les coordonnées sont toujours plus fréquemment accédées pour localiser des bâtiments. Les bâtiments localisés peuvent être utilisés pour la représentation spatiale de n'importe quelle circonstance à l'aide de comparaisons d'adresses. C'est pourquoi des données actualisées correctes et récentes sont importantes - il est question ici d'un géocodage en continu. Les informations de la Mensuration officiel (MO) servent de source de données principale à l'OFS. Les données sont mises à disposition de tiers à intervalles réguliers où elles sont accessibles à travers un outil de visualisation GIS (Geographic Information System) public. Les données obsolètes ou erronées sont visibles de tout le mode du fait de leur représentation dans l'espace.

Chaque année, vers le milieu de l'année, un fichier de référence est produit à la date du 31.12 de l'année précédente afin qu'il puisse être utilisé pour le géocodage standard de différentes statistiques.

Fondements politiques

La statistique publique en Suisse a pour mandat de produire des résultats représentatifs sur l'état et l'évolution de la population, de l'économie, de la société, de la formation, de la recherche, de l'espace et de l'environnement. Le recensement de la population livre des informations pour une partie de ces thèmes. De sa pure fonction originelle de recensement, le recensement de la population a évolué au fil du temps pour devenir un relevé structurel sur les personnes, les ménages, les lieux de travail et de formation ainsi que sur les bâtiments et les logements. Combinées entre elles, les données du recensement de la population montrent différentes facettes des développements sociétaux sur le plan communal, cantonal et national ainsi qu'en comparaison internationale. Les données relevées constituent des bases de décisions importantes poour la politique, l'administration et la science.

Afin de pouvoir faire des projections à petite échelle avec les données collectées, les coordonnées exactes des caractères relevés sont nécessaires. Sans ces coordonnées, les projections à l'échelle d'une commune ou d'un numéro postal seraient limitées, ce qui, à chaque fois que la question est posée, n'est pas souhaité.

Mandat dans le plan pluri-annuel de l'OFS

Dans le plan pluri-annuel de l'OFS, le géocodage se situe sous le numéro 00-03-00 en tant que "Géocodage de relevés statistiques" à but de préparation de données sur les petits espaces des statistiques les concernant (précision au mètre, agrégation à l'hectare au besoin).

Bases légales

Adresses

Pour pouvoir identifier des bâtiments, l'adresse de bâtiment est, entre autres, utilisée. Elle est la base de la plupart des recherches et des processus d'identification liés aux bâtiments.

L'empreinte de l'adresse est définie en Suisse par la norme d'adresse SN 612040: la représentation habituelle d'une adresse (sans le nom de personne et sans indication de pays) utilise une ou deux lignes d'adresse:

  • Nom de rue, numéro de maison
  • NPA lieu

Une ligne pour le numéro postal d'acheminement et le lieu et, normalement, une ligne pour la nom de rue et le numéro de maison (ou indication similaire). Exceptionnellement cette ligne manque ou est remplacée par le nom de bâtiment. La loi fédérale SR 510.62 du 5 octobre 2007 sur la géoinformation (LGéo) édicte les dispositions visant à coordonner les noms des communes, des localités et des rues dans l'Art. 7 al. 1. L'ordonnance de la loi fédérale SR 510.625 du 21 mai 2008 sur les noms géographiques (ONGéo) édicte les prescriptions d'exécution détaillées dans les Art. 10.ss.

Sur l'empreinte de noms de bâtiments et de numéro de maison, il n'existe aucune base légale. En ce qui concerne les numéro de maison il y a cependant une recommandation: Adressage de bâtiment et façon d'écrie les noms de rue.

Coordonnées

Selon la loi fédérale sur la statistique SR 431.01 du 9 octobre 1992 (LSF) Art. 10 al. 3bis, l'OFS gère un Registre des bâtiments et logements (RegBL) en étroite collaboration avec les cantons. La Confédération a accès au Registre à des fins statistiques, de recherche et de planification ainsi que chaque canton pour l'accomplissement de ses devoirs légaux, sur les données qui concernent son territoire. Le Conseil Fédéral règle la gestion de ce Registre dans l'Ordonnance SR 431.841 sur le Registre des bâtiments et logements.

Dans cette Ordonnance, Art. 5. al. 1 let.f, le point de référence du bâtiment (coordonnées du bâtiment) est défini comme un caractère à gérer obligatoirement.

Selon la loi fédérale SR 431.112 du 22 Juin 2007 sur le recensement fédéral de la population (Volkszählungsgesetz), Art. 5 Abs. 1 lit. b,  le recensement de la population est basé sur les relevés des Registres.

Contact

Office fédéral de la statistique Section Bâtiments et logements
Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse
Tél.
+41 800 866 600

Du lundi au jeudi
09h00–12h00 et 13h30–16h00

vendredi
09h00–12h00

housing-stat@bfs.admin.ch

Portail Bâtiments et logements
www.housing-stat.ch

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/register/gebaeude-wohnungsregister/gebaeudeadressen.html