Utilisation des données sur la mobilité en cas d’urgence de santé publique

Image symbolique: utilisation des données sur la mobilité en cas d’urgence de santé publique @ realstock1 - stock.adobe.com
Image symbolique: utilisation des données sur la mobilité en cas d’urgence de santé publique

Publié le: 11.11.2022
Auteure: Yara Abu Awad

Cet article donne un bref aperçu du sujet, qui a fait l’objet d’un rapport publié sous le même nom par CrisisReady. CrisisReady est une plateforme consacrée à la recherche sur les interventions en cas de crise. Elle collabore avec des instituts universitaires, des entreprises technologiques et des organismes d’intervention en vue d’intégrer la prise de décision basée sur des données dans la gestion de catastrophes locales. Cette plateforme a été présentée lors d’un webinaire "Science des données et intelligence artificielle pour le Bien Commun" organisé par le Centre de compétences en science des données.

Les données sur la mobilité? Qu’est-ce que c’est?

Les données sur la mobilité sont des données qui retracent les déplacements humains. Elles peuvent provenir de tout appareil connecté à un réseau de téléphonie mobile, à l’internet ou à un GPS. Il en existe différents types: statistiques d’appel (CDR, Call Data Records), enregistrement de données de diverses sources (appareils mobiles connectés à l’internet), appareils GPS de véhicules, réseaux sociaux géomarqués, échanges via bluetooth ou données recueillies par des applications pour smartphone.

Quelle utilité potentielle?

Dans l’idéal, l’utilisation des données sur la mobilité humaine en cas d’urgence de santé publique pourrait servir à: connaître le nombre et la localisation des personnes à risque, alerter les hôpitaux proches, pour leur indiquer le nombre de victimes attendues, et contribuer à établir une modélisation épidémiologique. Divers obstacles empêchent hélas d’atteindre ce niveau de réactivité. Ils comprennent notamment les défis présentés ci-dessous.

Quels enjeux?

Recommandations

Le rapport de CrisisReady propose des solutions pour relever ces défis. Les voici en résumé:

Disponibilité des données

  1. Adopter une législation régissant l’utilisation des données.
  2. Mettre en place un organisme professionnel chargé de publier des normes d’interopérabilité.
  3. Trouver un consensus sur l’agrégation et l’anonymisation en fonction du contexte.
  4. Encourager la mise au point d’un langage contractuel standard pour l’utilisation des données sur la mobilité.
  5. Promouvoir la mise en place d’administrateurs des données au sein des entreprises, afin d’instaurer une utilisation responsable des données pour le bien commun.
  6. Développer, tester et diffuser des exemples pour illustrer l’application d’une confidentialité différentielle (differential privacy) aux données sur la mobilité humaine.
  7. Impliquer les milieux dont proviennent les données dans le processus qui définit l’étendue de leur utilisation.

Disponibilité des méthodes

  1. Mettre au point une structure pour faire connaître de possibles facteurs d’influence et les incertitudes.
  2. Promouvoir des méthodes servant à corriger l’impact de facteurs d’influence sur les jeux de données sur la mobilité humaine.
  3. Encourager la mise au point de normes afin de promouvoir l’interopérabilité des jeux de données.
  4. Élaborer des approches permettant le recours aux diverses techniques d’anonymisation appliquées par les entreprises technologiques.
  5. Définir un cadre pour quantifier le potentiel préjudiciable tout en tenant compte du contexte social et politique.
  6. Plaider auprès des donateurs et des académies nationales pour qu’ils consacrent des ressources à la préparation aux situations d’urgence et pendant celles-ci, notamment en allouant des fonds d’urgence.

Réactivité

  1. Consigner les bonnes pratiques et les diffuser auprès des groupes cibles suivants:  
    • les entreprises de technologie, pour les inciter à continuer à partager ces données de manière responsable;
    • les donateurs et les académies nationales, pour les inciter à investir massivement des ressources;
    • les responsables politiques, afin de les sensibiliser à l’utilisation potentielle de ces produits issus des données et d’aider les organismes d’intervention à se doter de moyens d’analyse ciblés et efficaces;
    • le grand public, pour améliorer la transparence concernant l’utilisation potentielle et les limites de ces données et promouvoir ainsi une approbation éclairée de cet usage.
  2. Financer et développer une équipe de "bilingues des données", connaissant bien les organismes de santé publique et les organismes d’intervention.
  3. Financer et entretenir un réseau interconnecté de chercheurs chargés de fournir un appui aux collaborations régionales et locales entre scientifiques et organismes d’intervention.

Conclusions

Les données sur la mobilité humaine recèlent un grand potentiel pour réagir de manière rapide et efficace aux urgences de santé publique. Il est donc essentiel de surmonter les défis et les obstacles qui entravent encore leur utilisation.

Dernière modification 11.11.2022

Haut de page

Contact

Office fédéral de la statistique
Centre de compétences en science des données DSCC

Espace de l'Europe 10
CH-2010 Neuchâtel
Suisse

Contact

Commentaires sur le blog

Pour tout commentaire sur notre blog, veuillez utiliser le formulaire ci-dessous.
Merci beaucoup !

Formulaire Blog DSCC

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/dscc/blog/2022-05-donnees-mobilite.html