Communiqué de presse

Analyse des différences salariales entre femmes et hommes 2016 Inégalités salariales: les femmes ont gagné 19,6% de moins que les hommes en 2016

31.1.2019 - Sur trois postes à plein temps rémunérés à moins de 4000 francs bruts par mois, près de deux étaient occupés par des femmes en 2016. Les inégalités salariales entre femmes et hommes se sont progressivement réduites de 21,3% en 2012 à 19,5% en 2014 et sont passées à 19,6% en 2016. Parmi ces différences de salaire, 42,9% restent inexpliquées, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Dans le privé, les femmes gagnaient en moyenne 19,6% de moins (moyenne arithmétique) que leurs collègues masculins en 2016 (19,5% en 2014). Cet écart s’explique en partie par des facteurs structurels tels que des différences concernant le niveau de formation, le nombre d'années de service ou la fonction de cadre exercée dans l’entreprise. On constate cependant que le différentiel salarial entre les femmes et les hommes est d’autant plus grand que la fonction de cadre est élevée.

Les écarts de rémunération entre les sexes varient aussi fortement d’une branche économique à l'autre. Ils atteignent par exemple 8,3%, dans l’hôtellerie-restauration, 17,8% dans le commerce de détail, 23,0% dans l’industrie des machines et 33,3% dans les activés financières et d’assurance.

Dans l’ensemble du secteur public (Confédération, cantons et communes), l’écart salarial entre femmes et hommes se montait en moyenne à 16,7% en 2016 (2014: 16,6%).

Répartition inégale des femmes et des hommes selon la classe de salaire

En 2016, la majorité des postes du secteur privé pour lesquels le salaire brut à plein temps était inférieur à 4000 francs par mois étaient occupés par des femmes (62,7% contre 64,1% en 2014). Dans le segment supérieur de la pyramide des salaires, qui correspond aux postes rémunérés à plus de 8000 francs bruts par mois, 71,8% des postes étaient occupés par des hommes et 28,2% par des femmes. La part des femmes parmi les personnes occupant un poste rémunéré à plus de 16 000 francs bruts par mois n’était que de 18,0% (15,2% en 2014), celle des hommes atteignant 82,0%.

La différence de salaire inexpliquée varie selon les branches économiques

Une partie de l’écart salarial entre les sexes s’explique par des effets de structure liés à la fois au profil de la personne (âge, formation, année de service), aux caractéristiques du poste occupé au sein de l’entreprise et au domaine d’activité exercé. L’autre partie de l’écart salarial reste inexpliquée.

La part inexpliquée des différences de salaire entre femmes et hommes observées dans le secteur privé a progressé à 42,9% en 2016, alors qu'elle n’atteignait que 39,1% en 2014 et 40,9% en 2012.

La part inexpliquée de l’écart salarial entre femmes et hommes représentait 657 francs par mois en moyenne en 2016, contre 585 francs en 2014. Elle varie considérablement en fonction de la branche économique. Dans l’hôtellerie-restauration par exemple, cette part inexpliquée correspondait à 327 francs par mois en moyenne (80,3%). Elle se montait à 702 francs par mois (65,4%) dans le commerce de détail, à 964 francs par mois (52,5%) dans l’industrie des machines et à 1297 francs par mois (30,6%) dans les activités financières et d'assurance.

Dans l’ensemble du secteur public (Confédération, cantons et communes), la part inexpliquée de l’écart salarial entre femmes et hommes représentait 34,8%, soit 522 francs par mois, alors qu'elle atteignait 41,7% en 2014 et 38,8% en 2012.

Différence inexpliquée selon la taille de l'entreprise, la position professionnelle et l’âge

C'est dans les petites entreprises que la part inexpliquée des différences de salaire est la plus marquée. Elle est de 60,9% en moyenne dans les entreprises de moins de 20 emplois et de 27,4% dans celles comptant au moins 1000 emplois.

La part inexpliquée des différences de salaire entre femmes et hommes tend à être moins marquée à mesure que l’on monte dans la hiérarchie. Elle représente 50,9% de l’écart salarial chez les cadres supérieurs, contre 64,2% dans les emplois sans fonction de cadre (41,8% chez les cadres moyens).

Plus les personnes salariées avancent en âge, plus la part inexpliquée de l’écart salarial entre femmes et hommes se réduit: elle atteint 36,6% chez les personnes de 50 ans et plus, alors qu’elle se monte à 43,5% dans le groupe des 30 à 49 ans et à 58,0% chez les moins de 30 ans.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Inégalités salariales: les femmes ont gagné 19,6% de moins que les hommes en 2016
(PDF, 3 pages, 212 kB)


Autres langues


Documents associés

Analyse des différences salariales entre femmes et hommes 2016


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/actualites/quoi-de-neuf.assetdetail.7206414.html