Communiqué de presse

Comment avoir confiance dans les données à l'ère des fake news? Importance de la statistique publique dans un monde de faits, de fiction et d'entre-deux

Neuchâtel, 4 avril 2018 (OFS) - Le discours politique et social doit s'appuyer sur des faits objectifs. Mais que se passe-t-il quand ce ne sont plus les faits, mais des contre-vérités diffusées à dessein - autrement dit des fake news - qui dominent le discours public? Comment agir contre cela, ou mieux, comment faire pour éviter que cela n'arrive? Des réponses à ces questions sont données dans le cadre de la conférence «Truth in numbers - Le rôle des données dans un monde de faits, de fiction et d'entre-deux», où il est question du rôle de la statistique publique dans la démocratie. La conférence est organisée par l'Office fédéral de la statistique (OFS), la Direction du développement et de la coopération (DDC) et le Partenariat statistique international PARIS21.

La conférence réunit des acteurs du monde politique, de l'économie, des médias, de la société civile et des organisations internationales. Au centre des débats: la question de l'influence que les fake news et les bulles informationnelles exercent sur la statistique publique et comment on peut agir plus efficacement contre l'utilisation abusive des données. La problématique a été présentée par le professeur Vincent F. Hendricks, directeur du Center for Information and Bubble Studies de l'Université de Copenhague. Georges-Simon Ulrich, directeur de l'OFS, Robert Cuffe, responsable des statistiques à la BBC, et Pali Lehola, ancien directeur général des statistiques de l'Afrique du Sud ont aussi développé ce thème. Il a aussi été question du rôle que les statistiques peuvent jouer dans la mise en oeuvre de l"Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable.

Démocratie postfactuelle

On peut parler de démocratie postfactuelle quand des discours politiques opportunistes et trompeurs se substituent aux discours objectifs, servent de base aux débats politiques et concourent à la formation de l'opinion et de la loi. Des discours populistes puissants tentent d'imposer dans le débat public des récits biaisés et des contre-vérités. La désinformation s'est répandue au point que plus personne n'y échappe - le personnel politique, les journalistes, les citoyennes et les citoyens. L'attention du public est aujourd'hui synonyme d'argent, de pouvoir et d'influence, au détriment de la vérité objective.

Traditionnellement, les gouvernements contrôlaient ce qui pouvait légitimement s'appeler «statistique publique». Mais dans un environnement où la vérité n'est plus une valeur essentielle, il n'y a plus de légitimité, et la prolifération des fournisseurs de données non officiels - projets de coopération, entreprises privées, ONG - déverse un flot de données non vérifiées sur le marché de l'information. Les systèmes statistiques nationaux, qui collectent, rendent anonymes, analysent et diffusent des données pour le compte des gouvernements, doivent devenir plus proactifs dans leur communication avec le public. Enfin, il faut songer à mener une campagne globale de sensibilisation pour aider les gens à interpréter correctement les données, et réguler le nouveau marché de l'information.

Quel rapport avec la Suisse?

Le système statistique suisse est basé sur les règles fondamentales de la statistique publique. Il fournit à tous les acteurs intéressés, en libre accès, des informations nécessaires au débat démocratique. L'OFS produit depuis plus de 150 ans des informations fiables destinées à l'administration, aux médias, à l'économie et à la société civile, et ce dans le respect des règles de la statistique publique (Principes fondamentaux des Nations unies en matière de statistiques publiques, Code de bonnes pratiques de la statistique européenne, Charte suisse de la statistique publique). La Suisse collabore activement au système statistique européen et mondial. Elle produit des statistiques comparables avec celles des autres pays.

Le monde des données a considérablement évolué au cours des dernières années. Le big data est né, ainsi que d'autres nouvelles sources de données. La numérisation de la société progresse à grands pas, entraînant une prolifération des données disponibles. L'OFS est exposé à la concurrence toujours plus forte des producteurs de données privés. La statistique publique conserve toutefois l'avantage de pouvoir garantir la confidentialité, la comparabilité, l'indépendance et la représentativité des données.

L'utilisation qui est faite des données, des statistiques et des informations dépend aussi de la manière dont les utilisateurs les lisent, les comprennent et les traitent. À cet égard, l'OFS a ouvert le dialogue aux fins de mieux cerner les problématiques qui se posent. L'OFS, premier interlocuteur en matière de statistiques en Suisse, se doit de proposer ici des réponses. L'OFS est prêt à dialoguer activement sur toutes ces questions.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Importance de la statistique publique dans un monde de faits, de fiction et d'entre-deux
(PDF, 4 pages, 133 kB)


Autres langues


Documents associés

Conférence de presse : comment avoir confiance dans les données à l'ère des Fake News?


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/actualites/quoi-de-neuf.assetdetail.4902274.html