Communiqué de presse

Égalité pour les personnes handicapées en 2021 En 2021, près d'une personne handicapée sur six a été exposée au risque de pauvreté

30.11.2023 - Les personnes handicapées ont été davantage exposées au risque de pauvreté en 2021 que le reste de la population et ont davantage bénéficié de soutiens financiers externes. Les personnes avec handicap déclarent également plus souvent avoir renoncé à des soins bien qu'elles s'évaluent en moins bon état de santé général que les personnes sans handicap. Ce sont là quelques résultats issus des indicateurs de l'égalité que l'Office fédéral de la statistique (OFS) publie en prévision de la Journée internationale des personnes handicapées du 3 décembre.

En 2021, parmi les personnes de 16 à 64 ans, les personnes handicapées ont davantage été exposées au risque de pauvreté que le reste de la population. En effet, 16% d'entre elles vivaient dans un ménage privé dont le revenu était inférieur au 60% du revenu médian suisse. Dans le reste de la population, ce pourcentage était de 10%. Les personnes à risque de pauvreté disposent de revenus significativement inférieurs à ceux de l'ensemble de la population. Cette situation engendre un fort risque d'exclusion sociale, et cela en dépit du fait que près de trois personnes avec handicap sur quatre (73%) étaient actives professionnellement en 2021.

Un plus grand besoin de soutien financier externe

Parallèlement, les personnes handicapées ont bénéficié plus souvent de prestations du système de sécurité sociale contre la pauvreté et d'aides financières externes que les personnes sans handicap. Logiquement, elles accèdent plus souvent aux prestations complémentaires (en complément d'une rente AI) que les personnes non handicapées (en 2021, 5% contre 0,3%). Elles déclarent également plus souvent toucher l'aide sociale (8% contre 3%) et recevoir plus souvent le soutien d'autres institutions publiques ou privées (0,9% contre 0,5%). Le cumul de prestations est notamment possible pour les situations de transition entre les différentes formes d'aide au cours de l'année et certaines prestations peuvent être touchées simultanément.

Les écarts s'accentuent avec le degré de handicap

Plus le degré de handicap augmente, plus le risque de pauvreté est accru. Ainsi, les personnes handicapées fortement limitées dans les activités habituelles apparaissent encore plus exposées au risque de pauvreté que les personnes sans handicap (en 2021: 26% contre 10%).

Elles sont également plus nombreuses à déclarer toucher différentes formes de soutien financier externe: parmi elles, 14% bénéficient de prestations complémentaires, 18% de l'aide sociale et 3% du soutien d'autres institutions publiques ou privées. 

Davantage de renoncement aux soins

Un bon état de santé est important pour la qualité de vie et pour participer pleinement à la société. Si le handicap peut découler de problèmes de santé ou en provoquer, il n'y a pas toujours de lien entre les deux, selon la nature du handicap notamment. Alors que la plupart des personnes non handicapées s'estiment de manière générale en (très) bonne santé (94%), ce n'est le cas que de la moitié des personnes handicapées (47%). A l'inverse, ces dernières sont 17% à qualifier leur santé comme étant (très) mauvaise, et cette proportion s'élève même à 47% parmi les personnes handicapées fortement limitées. 

L'accès aux soins est donc un enjeu important pour beaucoup de personnes handicapées. Malgré cela, les personnes handicapées ont davantage déclaré avoir renoncé à des soins médicaux nécessaires dans les 12 mois précédant l'enquête (4% contre 1% pour les personnes sans handicap). Ce pourcentage atteint 5% chez les personnes fortement limitées par leur handicap.

Impact du COVID-19 sur le moral

La crise sanitaire a eu des conséquences négatives sur la santé psychique de la population: 45 % de la population âgée de 16 à 64 ans a indiqué en 2021 que la crise du COVID-19 avait affecté leur moral négativement l'année précédant l'enquête. Le fait de vivre avec un handicap a peu influencé cet état psychique. Il n'y a que dans le groupe d'âge des 40 à 64 ans que l'on constate une péjoration significative de la santé psychique des personnes avec handicap par rapport au reste de la population (45% contre 37%).

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

En 2021, près d'une personne handicapée sur six a été exposée au risque de pauvreté
(PDF, 3 pages, 163 kB)


Autres langues


Documents associés

Egalité pour les personnes handicapées en 2021: actualisation


Tags

femme homme genre

 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/actualites/quoi-de-neuf.assetdetail.29105464.html