Communiqué de presse

Mouvement naturel de la population 2016: résultats provisoires Léger recul des naissances et des mariages en 2016

Ce document existe également dans une version plus récente. Veuillez suivre le lien suivant:
L'année 2018 a été marquée par une hausse des divorces

Neuchâtel, 27.02.2017 (OFS) - L'année 2016 se caractérise par une diminution du nombre de naissances, de décès, de mariages et de divorces. Celui des reconnaissances de paternité, des adoptions et des partenariats enregistrés a augmenté. Au niveau cantonal, on observe les mêmes tendances. Tels sont les résultats provisoires de la statistique du mouvement naturel de la population de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Bien qu'on observe provisoirement une baisse dans les naissances vivantes, les chiffres 2016 montrent que le nombre de naissances hors mariage et de reconnaissances de paternité continue de croître (respectivement +2,1%).

Hors mariage, les naissances et les reconnaissances augmentent

Le nombre provisoire de naissances vivantes en 2016 se monte à 85'600, soit 900 de moins qu'en 2015 (-1,1%). La majorité de ces naissances (76,4%) survient dans le cadre du mariage; la part de celles enregistrées hors mariage s'élève à 23,6%. Les naissances hors mariage continuent ainsi d'augmenter, passant de 19"800 en 2015 à 20'200 en 2016 (+2,1%). Parallèlement, le nombre de reconnaissances suit la courbe des naissances hors mariage et se monte à 19'900 cas, soit 2,1% de plus que l'année d'avant.

L'âge moyen de la mère à la naissance du 1er enfant s'élève à 30,9 ans. L'indicateur conjoncturel de fécondité, à 1,5 enfants par femme en âge de procréer, confirme la stabilité de la fécondité dans notre pays.

En parallèle, on constate que le nombre des adoptions, bien que petit, est en hausse, passant de 329 cas en 2015 à 355 en 2016. Il s'agit en grande partie d'adoptions dites intrafamiliales, soit l'adoption d'enfant par l'un des beaux-parents.

Décès : retour à la normale

Après la surmortalité enregistrée en 2015, due à la grippe et à la canicule, le nombre provisoire de décès revient à des valeurs de référence. Il passe de 67'600 cas en 2015 à 64'600 en 2016, soit un fléchissement de -4,5%. Cette baisse s'observe dans toutes les classes d'âges.

Unions moins nombreuses, moins de divorces

Dans le courant de l'année 2016, 40'800 mariages ont été célébrés, soit un recul de 1,5% par rapport à 2015. On observe aussi bien une diminution des unions entre ressortissants suisses (-0,3%) qu'entre ressortissants étrangers (-5,4%) et une baisse des mariages mixtes (-1,4%). Depuis le milieu des années 1990, le nombre des mariages se monte à environ 40'000 par an, alors que la population continue d'augmenter. La nuptialité, soit la propension à se marier, est ainsi en baisse.

En 2016, un peu plus de 700 couples de même sexe ont choisi la voie du partenariat enregistré, soit une progression de 2,9% par rapport à l'année précédente. Le nombre de couples d'hommes qui s'unissent croît fortement en 2016, +13,0%, soit 57 couples de plus par rapport à 2015, alors que celui de couples de femmes décroît (-14,2%, soit 37 couples de moins).

Le nombre de divorce diminue, -1,1% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 16'800 cas. Si les comportements observés en 2016 restent identiques à l'avenir, on estime que deux mariages sur cinq (40,9%) pourraient se terminer un jour par un divorce.

Tendances similaires au niveau cantonal

On constate une diminution des différents événements - naissances, décès, mariages, divorces - dans la majorité des cantons. Certains d'entre eux se démarquent cependant.

Au niveau des naissances, leur nombre reste stable à Uri, Obwald et Glaris. Huit cantons affichent toutefois une hausse: Schaffhouse et Zoug enregistrent les progressions les plus fortes (+5,3% et +3,5%), suivis de Vaud, Fribourg, Thurgovie, Argovie, Grisons et Appenzell Rhodes-Extérieures. En termes de décès, Zoug, Schaffhouse, Thurgovie, Jura, Glaris et Appenzell Rhodes-Intérieures voient leur nombre augmenter. Au final, la plupart des cantons présentent un accroissement naturel positif. Seuls Schaffhouse, Uri, Jura et Tessin enregistrent plus de décès que de naissances.

En matière de mariages, Appenzell Rhodes-Extérieures enregistre un nombre stable. Vaud, Uri, St-Gall, Fribourg, Bâle-Campagne, Soleure, Schaffhouse et Nidwald voient leur nombre des mariages augmenter. Concernant les divorces, Glaris et Zoug affichent une stabilité. Zurich, St-Gall, Neuchâtel, Thurgovie, Jura, Fribourg, Schaffhouse, Soleure, Bâle-Campagne et Appenzell Rhodes-Intérieures enregistrent une augmentation des cas.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF suivant.


 

Télécharger communiqué de presse

Léger recul des naissances et des mariages en 2016
(PDF, 10 pages, 189 kB)


Autres langues


Documents associés

Mouvement naturel de la population 2016: résultats provisoires


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home/actualites/communiques-presse.assetdetail.2000050.html