Communiqué de presse

Évolution des salaires en 2021 Recul des salaires nominaux de 0,2% en 2021 et de 0,8% des salaires réels

01.06.2022 - L’indice suisse des salaires nominaux a baissé en moyenne de 0,2% en 2021 par rapport à 2020. Il s’est ainsi établi à 99,8 points (base 2020 = 100). Compte tenu d’un taux d’inflation annuel moyen de +0,6%, les salaires réels ont baissé de 0,8% (99,2 points, base 2020=100), selon les calculs de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2021, les salaires nominaux ont en moyenne reculé de 0,2% par rapport à 2020 (+0,8% en 2020, +0,9% en 2019, +0,5% en 2018 et +0,4% en 2017). Pour les principales conventions collectives de travail (CCT) recouvrant près d’un demi-million de personnes salariées, la croissance des salaires effectifs (nominaux), négociée à titre collectif pour 2021, a atteint un taux de +0,4%.

Le renchérissement lié à la hausse des prix des produits pétroliers et des loyers a abouti à une inflation de +0,6% à fin 2021. Le pouvoir d’achat des salaires, résultat de l’ajustement des salaires nominaux à l’inflation, a donc diminué (–0,8%) après avoir connu une augmentation dans les dernières années (+1,5% en 2020 et +0,5% en 2019). 

Baisse nominale de 0,5% dans le secondaire

Les salaires nominaux ont diminué en moyenne de 0,5% dans le secteur industriel (+0,6% en 2020, +0,9% en 2019, +0,3% en 2018, +0,4% en 2017) soit une baisse encore plus forte que dans l’ensemble de l’économie (–0,2%). Les branches économiques de ce secteur ont affiché une forte dispersion de l’évolution des salaires allant de –3,1% à +2,1%. 

Les progressions nominales les plus marquées ont été enregistrées dans la réparation et l’installation (+2,1%) et dans les industries extractives, la production et distribution d’énergie et d’eau et la gestion des déchets (+0,5%). À l’autre bout de l’échelle, la cokéfaction et raffinage ensemble avec les industries chimiques et pharmaceutiques (–3,1%), la fabrication de produits informatiques et d’équipement électronique, ainsi que l’horlogerie (–1,1%) et la fabrication de machines et matériels de transport (–1,0%), ont connu une baisse salariale. Les salaires nominaux sont restés stables dans la branche de la construction (+0,0%). 

Baisse nominale de 0,1% dans le tertiaire

Comparé au secteur industriel, le secteur des services a enregistré une baisse plus modérée des salaires nominaux de 0,1% (+0,9% en 2020, +0,9% en 2019, +0,5% en 2018 et +0,4% en 2017). Comme dans le secteur secondaire, la dispersion de l’évolution des salaires a été élevée: six branches ont connu une augmentation et neuf branches un recul des salaires. Les branches de l’administration publique (+2,1%), l’édition, l’audiovisuel et les télécommunications (+0,7%), suivies par les services administratifs et de soutien (+0,5%) ont bénéficié d’une hausse des salaires nominaux. 

En lien avec la pandémie COVID19, les arts, les spectacles et les activités récréatives ont enregistré la plus forte baisse des salaires nominaux (–3,3%) parmi les branches du tertiaire. Une branche à forte valeur ajoutée et avec des hauts salaires telle que la branche des activités informatiques et des services d’information a également enregistré une baisse des salaires (–3,1%) liée notamment à l’engagement de nouveau personnel avec moins d’années d’ancienneté.

Baisse des salaires réels de 0,8%

Le pouvoir d’achat des salaires a baissé pour la quinzième fois depuis la création de l’indice suisse des salaires en 1942. En 2021, une inflation à + 0,6%, conjuguée à la diminution des salaires nominaux de 0,2% a conduit à une réduction des salaires réels de 0,8% (–1,1% pour le secteur secondaire et –0,7% pour le tertiaire). L’évolution des salaires réels en 2021 s’est située dans une fourchette allant de –3,9% à + 1,5%, soulignant ainsi la diversité des dynamiques salariales qui caractérise chaque branche économique. Considérant l’inflation et les évolutions des salaires nominaux, seules trois branches ont connu des évolutions positives des salaires réels en 2021 (administration publique +1,5%, autres industries manufacturières y comprises réparation et installation +1,5% et édition, audiovisuel, diffusion et télécommunications +0,1%). 

Progression nominale de 0,6% pour les femmes 

Les salaires nominaux des femmes et des hommes ont évolué différemment en 2021. Les salaires nominaux des femmes ont augmenté en 2021 de 0,6% tandis que les salaires des hommes ont baissé de 0,7%. Les augmentations plus élevées pour les salaires des femmes ont été enregistrées dans l’administration publique (+3,7%) et dans les services administratifs (+0,6%). Cette évolution différenciée des salaires nominaux des hommes (–0,7%) et des femmes (+0,6) réduit progressivement l’écart salarial moyen entre hommes et femmes.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

Recul des salaires nominaux de 0,2% en 2021 et de 0,8% des salaires réels
(PDF, 8 pages, 267 kB)


Autres langues


Documents associés

Evolution des salaires en 2021: indice suisse des salaires


Tags

femme homme

 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home.assetdetail.22484186.html