Communiqué de presse

Démographie des entreprises: analyses des données 2013-2017 En 2017, 7,1% des entreprises actives en Suisse étaient des nouvelles créations

28.11.2019 - En 2017, 555 626 entreprises ont exercé une activité économique commerciale en Suisse. Sur ce total, 39 303 (7,1% du total) ont été créées « ex nihilo » au cours de cette même année. Les nouvelles sociétés doivent lutter pour leur survie. Ainsi, plus de quatre entreprises sur cinq créées en 2016 étaient encore actives après une année, tandis que le taux de survie des nouvelles créations de 2013 chute à 54,6% après 4 ans. Ce sont là les derniers résultats de la statistique sur la démographie des entreprises (UDEMO) publiées par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

La démographie des entreprises présente les données sur la population des entreprises actives, les nouvelles entreprises et leur survie, les fermetures d’entreprises, ainsi que les entreprises à forte croissance. Une publication thématique qui analyse plus en profondeur ces différents éléments est disponible à cette adresse: www.bfs.admin.ch/news/fr/2019-0457

Enseignement, information et communication en pointe

Les branches de l’«enseignement» et de l’«information et communication» ont enregistré les taux de création d’entreprises les plus élevés en 2017. Dans ces deux activités, presque une entreprise active sur dix avait été créée au cours de cette même année (taux: 9,7%). Les «arts et activités récréatives», ainsi que les «activités financières et assurances» sont également dynamiques avec des taux de création de 8,9% respectivement 8,7%. Le taux le plus bas est celui de l’«hébergement et restauration», où seulement 3,7% des entreprises actives étaient des nouvelles créations. Ce classement est tout à fait proche à celui des années précédentes.

Plus que 4 entreprises sur 5 passent la première année

Selon les données sur la survie des entreprises créées «ex nihilo» en 2016, plus de 80% des entreprises étaient actives une année après leur création. Le nombre d’entreprises survivantes chute ensuite graduellement. Le taux de survie après 2 ans des nouvelles entreprises de 2015 est de 70,8% et celui après 3 ans des nouvelles entreprises de 2014 est de 59,3%. Pour les nouvelles entreprises fondées en 2013, le taux de survie baisse encore pour se situer à 54,6% après 4 ans.

Les taux de survie des nouvelles entreprises varient énormément en fonction de l’activité économique exercée par les entreprises. Pour toutes les cohortes de nouvelles entreprises prises en considération, c’est la « santé et action sociale » qui affiche les taux de survie les plus élevés. Cette branche présente systématiquement des valeurs bien au-dessus du niveau national. A titre d’exemple, plus de deux tiers des entreprises créées en 2013 étaient encore actives en 2017.

Très petites entreprises: dynamiques, mais aussi plus vulnérables

L’économie suisse se caractérise par la forte présence d’unités très petites. Plus de la moitié des entreprises actives en 2017 (53,5%) comptait une seule personne occupée, tandis que la part de celles avec au moins 5 emplois n’était que de 22,1%. Les unités plus petites sont particulièrement dynamiques en termes de créations d’entreprises. La classe «1 emploi» affiche un taux de création de 10,9% et la classe «2 à 4 emplois» de 4,5%. Pour les entreprises plus grandes, les valeurs ne dépassent pas la barre de 1,0%.

En même temps, les entreprises ayant un seul emploi ont moins de chances de survivre sur le long terme. Les taux de survie sont nettement plus bas que ceux des autres classes. Cette vulnérabilité de la classe «1 emploi» est confirmée par les résultats de la statistique des fermetures définitives d’entreprises, qui contrairement à celle sur les taux de survie ne considère pas uniquement les nouvelles créations, mais la totalité des entreprises. En effet, sur les 35 484 entreprises qui ont définitivement cessé leur activité en 2015, 83,4% des unités étaient des entreprises avec un seul emploi.

Entreprises à forte croissance: Tessin et Région lémanique en tête

En 2017, 4186 entreprises à forte croissance ont été comptabilisées en Suisse, ce qui correspond à 6,9% de toutes les entreprises actives avec au moins 10 emplois. Les grandes régions du Tessin (7,8%), de la Région lémanique (7,8%) et de Zurich (7,6%) ont affiché un taux d’entreprises à forte croissance supérieur à la valeur nationale. La valeur la plus basse a été observée dans la Suisse orientale (6,1%). A l’intérieur de chaque grande région, on retrouve des cantons avec des taux élevés et d’autres avec des taux plus faibles.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Télécharger communiqué de presse

En 2017, 7,1% des entreprises actives en Suisse étaient des nouvelles créations
(PDF, 6 pages, 237 kB)


Autres langues


Documents associés

Démographie des entreprises: analyses des données 2013-2017


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/fr/home.assetdetail.10687740.html