Press release

Enquête suisse sur la population active et statistiques dérivées: heures de travail

Les heures travaillées ont augmenté en 2016


The latest version of this document is also available. Please see the following link:
Plus de 7,8 milliards d'heures travaillées en 2017

Neuchâtel, 27.07.2017 (OFS) - Le nombre total d'heures travaillées dans le cadre professionnel en Suisse a atteint 7,892 milliards d'heures en 2016, soit une augmentation de 1,4% par rapport à l'année précédente. Entre 2011 et 2016, la durée hebdomadaire effective du travail des salariés à plein temps s'est réduite de 13 minutes pour s'établir à 41 heures et 10 minutes, alors que le nombre annuel de semaines de vacances a poursuivi sa progression régulière pour se chiffrer à 5,12 semaines, indique l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Selon la statistique du volume du travail (SVOLTA), le nombre d'heures travaillées par l'ensemble des actifs occupés en Suisse a progressé de 1,4% par rapport à l'année précédente pour atteindre 7,892 milliards en 2016. Tant le nombre d'emplois (+1,7%) que le nombre de jours travaillés (+0,2% ; 2016 était une année bissextile) ont contribué à cette augmentation. Cette dernière aurait été encore plus forte si la durée hebdomadaire effective de travail par emploi n'avait pas baissé sur la même période (-0,5%).

Recul de la durée effective de travail des salariés à plein temps sur cinq ans

Entre 2011 et 2016, la durée hebdomadaire effective de travail des salariés à plein temps (sans les salariés propriétaires de leur entreprise) s'est contractée de 13 minutes à 41 heures et 10 minutes en 2016, alors que le nombre de semaines de vacances a poursuivi sa progression régulière, passant de 5,05 à 5,12 semaines par année, soit un gain de 0,3 jour. Les salariés âgés de 20 à 49 ans disposent de 4,90 semaines de vacances, contre 5,34 semaines pour les 15-19 ans et 5,60 semaines pour les 50-64 ans.

Plus de 44 heures hebdomadaires dans le secteur primaire

Ce sont les salariés à plein temps du secteur primaire qui ont accompli la charge de travail la plus élevée par semaine (durée effective de 44 heures et 40 minutes en 2016). Suivent, dans l'ordre, les branches «Hébergement et restauration» (42 heures et 7 minutes), «Activités financières et d'assurances» (42 heures et 1 minute), et «Activités spécialisées, scientifiques et techniques» (41 heures et 52 minutes).

Plus d'absences que d'heures supplémentaires

D'une manière générale, chez les salariés à plein temps, les heures supplémentaires (taux 2016: 2,3%) sont moins élevées que les heures d'absences (taux 2016: 4,0%). Les seules exceptions sont observées dans les branches «Activités financières et d'assurances» et «Activités spécialisées, scientifiques et techniques». Ces deux branches enregistrent un taux d'absences (respectivement 3,3% et 2,5%) inférieur au taux des heures supplémentaires (4,0% et 3,1%).

Taux d'absences pour raison de santé

Les absences pour raison de santé (maladie ou accident) ont représenté la part la plus importante (74%) du volume annuel d'absences des salariés, suivies des absences liées au congé maternité (13%) et de celles pour cause de services militaire ou civil (7%). Le taux d'absences pour raison de santé (maladie ou accident) des salariés à plein temps s'est élevée à 3,0% en 2016. Le taux le plus faible (1,7%) a été constaté dans la branche «Autres activités de services», celui le plus élevé (4,5%) dans la branche «Construction».

Comparaisons internationales

En 2016, les heures hebdomadaires effectives de travail des salariés à plein temps au sein de l'UE28 s'élevaient en moyenne à 39 heures et 36 minutes. En comparaison, la Suisse a enregistré la durée hebdomadaire effective de travail des salariés à plein temps la plus élevée (42 heures et 48 minutes), suivie du Royaume-Uni (40 heures et 54 minutes), de la Roumanie et du Luxembourg (40 heures et 48 minutes pour ces 2 pays). Les durées les moins élevées ont été relevées en France (37 heures et 36 minutes) et en Finlande (37 heures et 54 minutes).

En considérant l'ensemble des actifs occupés, la Suisse (36 heures et 12 minutes) se situe parmi les pays dont les durées hebdomadaires effectives de travail sont les moins élevées en 2016, ceci en raison de la forte proportion de personnes occupées à temps partiel. La durée la plus haute et la plus basse ont été enregistrées respectivement en Grèce (40 heures et 54 minutes) et aux Pays-Bas (31 heures et 48 minutes), la moyenne de l'UE28 s'établissant à 36 heures et 36 minutes.

En rapportant le volume total d'heures travaillées à l'ensemble de la population (15 ans et plus), la Suisse se situe avec 23 heures et 58 minutes à nouveau en tête des pays de l'UE28. Ceci s'explique par la part élevée de personnes participant au marché du travail en Suisse. Les durées les moins élevées ont été relevées en Italie (15 heures et 55 minutes) et en Grèce (16 heures et 19 minutes). La moyenne de l'UE28 s'établit à 19 heures et 20 minutes.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

Enquête suisse sur la population active et statistiques dérivées: heures de travail
(PDF, 8 pages, 379 kB)


Other languages


Associated documents

Hours worked in 2016


 

Remark

Our English pages offer only a limited range of information on our statistical production. For our full range please consult our pages in French and German (top right hand screen).

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home/statistics/work-income/employment-working-hours/working-time.assetdetail.2967259.html