Press release

Coûts et financement des transports en 2015 Les coûts des transports ont progressé de 4% en cinq ans

08.04.2019 - En 2015, les coûts économiques des transports en Suisse ont atteint environ 90 milliards de francs, soit 4% de plus qu’en 2010. Les hausses les plus fortes s’observent dans les transports aériens (+14%) et ferroviaires (+12%). Les coûts des transports routiers motorisés sont restés relative¬ment stables (+2%). Ils représentent quatre cinquièmes des coûts totaux des transports. Dans tous les modes de transport, les utilisateurs ne supportent pas l’intégralité des coûts qu’ils génèrent. Tels sont les derniers résultats de l’Office fédéral de la statistique (OFS) dans le domaine des coûts et du financement des transports.

En 2015, les transports motorisés terrestres, aériens et par voie d’eau ont généré en Suisse un coût économique total de 89,7 milliards de francs, soit environ 11 000 francs par habitant. Les trois quarts des coûts sont imputables au transport de personnes, un quart au transport de marchandises.

La route représente 80% des coûts totaux des transports – mais c’est pour ce mode de transport aussi qu’on observe de loin le plus de trafic. La part des coûts est nettement moins élevée pour le rail (12%), pour l’aviation (7%) et pour la navigation (0,4%).

Par rapport à 2010, les coûts des transports ont augmenté globalement de 4%. La hausse a été forte pour les transports aériens (+14%) et pour les transports ferroviaires (+12%). Les coûts des transports routiers motorisés n’ont augmenté que faiblement (+2%). Dans les transports aériens, la hausse est liée à l’augmentation du nombre de passagers (+27%), dans les transports ferroviaires, elle s’explique par de gros investissements.

Tous modes de transport confondus, les moyens de transport constituent de loin le plus gros secteur de dépenses (59%). L’entretien et le développement des infrastructures représentaient 17% des coûts totaux en 2015, les accidents de transport 12%, les dommages à l’environnement et à la santé 13%.

Une partie des coûts est à la charge de la collectivité

Les coûts sont à la charge non seulement des utilisateurs des transports, mais aussi de l’État et de la collectivité, c’est-à-dire de personnes non impliquées qui subissent les effets négatifs des transports. C’est dans les transports routiers que la part financée par les utilisateurs est la plus grande (86%).

Les transports routiers n’en ont pas moins coûté 8,6 milliards de francs à la collectivité en 2015 – coûts liés aux accidents et aux dommages causés à l’environnement et à la santé. Les transports routiers coûtent près de quatre fois plus à la collectivité que tous les autres modes de transport réunis.

Les transports ferroviaires sont en partie soutenus par l’Etat, qui souhaite que le réseau ferré couvre tout le territoire et qui entend transférer une partie des flux de transport de la route vers le rail. En 2015, la Confédération, les cantons et les communes ont dépensé pour le rail 4,7 milliards de francs, soit presque autant que les voyageurs (5,0 milliards). En cinq ans, l’Etat a toutefois baissé de 2 points sa part au financement du rail, qui a été ramenée à 43%, faisant monter à 46% la part du financement par les usagers. Dans les transports aériens, les passagers ont assumé 81% des coûts totaux de ce mode de transport via le prix des billets d’avion. Le reste (1,1 milliard de francs) est à la charge de la collectivité – essentiellement sous la forme de dommages à l’environnement.

26 milliards de francs pour les voitures de tourisme

En 2015, les Suisses ont dépensé 26,1 milliards de francs pour l’achat, l’exploitation et l’entretien de leurs voitures. Cela représente en moyenne 46 centimes par véhicule- kilomètre parcouru en Suisse. Si l’on y ajoute les coûts des infrastructures, des accidents et des dommages causés à l’environnement et à la santé, les coûts totaux sont de 79 centimes par voiture et par kilomètre. En 2010, ils étaient de 85 centimes. La baisse est due en premier lieu au recul des coûts liés aux accidents.

Forte hausse des coûts pour les véhicules de livraison

Les transports de marchandises ont généré en 2015 un coût total de 20,9 milliards de francs, 18,6 milliards pour la route et 2,2 milliards pour le rail. A noter que les coûts liés aux véhicules légers de transport de marchandises – principalement les véhicules de livraison – ont augmenté de 18% depuis 2010, alors que les coûts des véhicules routiers lourds – camions et semi-remorques – sont restés à peu près stable (+1%). Cela traduit une forte augmentation du trafic des véhicules de livraison.

Transports peu coûteux sur le Rhin

En 2015, on a calculé pour la première fois les coûts des transports de marchandises sur le Rhin. Ils sont de 144 millions de francs. Vu les gros tonnages et le faible coût des infrastructures, les coûts par kilomètre sont ici beaucoup plus bas (7 centimes par tonne de marchandises) qu’ils ne le sont pour le rail (17 centimes) et pour les véhicules routiers lourds (55 centimes). Mais le Rhin ne se prête qu’aux transports d’importation et d’exportation.

Dommages au climat: la route devant les transports aériens

Les transports causent à l’environnement et à la santé des dommages qui se chiffrent à 11,8 milliards de francs. Les transports routiers motorisés y ont contribué à raison de 89%, soit 9,5 milliards de francs. 3,3 milliards de ces coûts sont imputables aux émissions de polluants atmosphériques, 2,2 milliards au bruit et 1,6 milliard aux conséquences climatiques des gaz à effet de serre. Les coûts climatiques sont donc, en chiffres absolus, environ deux fois plus élevés pour les transports routiers que pour les transports aériens (0,8 milliard). En termes relatifs, les dommages au climat sont bien plus lourds pour les transports aériens (13% contre 3% pour les transports routiers).

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

Les coûts des transports ont progressé de 4% en cinq ans
(PDF, 5 pages, 298 kB)


Other languages


Associated documents

Press conference - Costs and funding of transport 2015


 

Remark

Our English pages offer only a limited range of information on our statistical production. For our full range please consult our pages in French and German (top right hand screen).

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home/statistics/mobility-transport/costs-funding.assetdetail.7926958.html