Press release

Transitions et parcours de formation dans l'école obligatoire (LABB) Peu d'élèves redoublent au degré primaire, mais avec de grandes différences régionales

22.04.2021 - Chaque année, 1,3% des élèves de la 3e à la 8e année du degré primaire refont leur année scolaire. Ce taux de redoublement diffère selon le sexe, la catégorie migratoire, le moment d’arrivée en Suisse et le niveau de formation des parents. Il est plus élevé en Suisse romande (1,8%) qu’en Suisse alémanique et romanche (1,2%) et qu’en Suisse italienne (0,9%), avec de grandes différences entre les cantons, mais aussi entre les communes et les écoles de chaque canton, selon des résultats inédits de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Pour la première fois, l’OFS a analysé les trajectoires éducatives de tous les élèves de 4 à 16 ans de l’école obligatoire dans l’ensemble de la Suisse depuis 2012 sur la base de données exhaustives et harmonisées.

Les garçons redoublent un peu plus souvent que les filles

Chaque année, la grande majorité des élèves du degré primaire réussissent leur année scolaire. Toutefois une petite minorité, 1,3% des élèves (soit 1 élève sur 75), ne sont pas promus et redoublent. Si l’on considère l’intégralité de leur parcours de la 3e à la 8e année, 6,7% des élèves redoublent au moins une fois. On mesure une petite différence entre les sexes avec un taux de redoublement annuel de 1,5% pour les garçons et de 1,2% pour les filles.

Les élèves étrangers redoublent plus que les élèves suisses

Des différences plus marquées s’observent en fonction des catégories migratoires. En particulier, 2,8% des élèves étrangers né à l’étranger et arrivés en Suisse après l’âge de six ans redoublent. Cette proportion est bien supérieure à celle constatée pour les élèves de nationalité suisse et qui sont nés en Suisse (1,1%).

Le redoublement des élèves est lié au niveau de formation des parents

Les élèves dont aucun des deux parents n’a achevé une formation post-obligatoire répètent plus souvent leur année scolaire (2,1% de redoublants) que ceux dont au moins l’un des parents dispose d’un titre du degré secondaire II (1,3%). Les enfants dont au moins l’un des parents est diplômé d’une haute école sont ceux qui redoublent le moins (0,7% de redoublants).

Les taux de redoublement varient suivant le lieu de domicile 

Suivant où les élèves habitent, leurs taux de redoublement varient. Alors qu’il n’y a que très peu de différences entre les zones urbaines et rurales, les élèves de Suisse romande répètent leur année scolaire plus souvent (1,8%) que ceux de Suisse alémanique et romanche (1,2%) et que ceux de Suisse italienne (0,9%). Cependant les trois régions linguistiques ne sont pas homogènes et on mesure d’importantes différences suivant les cantons. Aux Grisons, le taux de redoublement est de 0,5%, tandis qu’il atteint 2% dans le canton de Soleure. A Genève, il est de 1,1%, mais il culmine à 2,6% à Neuchâtel.

Des différences également très marquées à l’échelle locale

En plus de ces différences, les taux de redoublement varient fortement entre les communes et entre les écoles de chaque canton. Par exemple, même dans les cantons où les élèves redoublent le plus souvent, on trouve des communes ou des écoles où les redoublements sont bas en comparaison suisse.

Vous trouverez des informations complémentaires, par exemple sous forme de graphiques, dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

Peu d'élèves redoublent au degré primaire, mais avec de grandes différences régionales
(PDF, 5 pages, 302 kB)


Other languages


Associated documents

Transitions and educational paths in compulsory education


 

Remark

Our English pages offer only a limited range of information on our statistical production. For our full range please consult our pages in French and German (top right hand screen).

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home/statistics/education-science/transitions-paths-educational.assetdetail.16804300.html