Press release

Comptes nationaux de la Suisse 1995-2013 Adaptation à la hausse du niveau du Produit intérieur brut suite à la révision des comptes nationaux

The latest version of this document is also available. Please see the following link:
Recul marqué du PIB en 2020 suite au COVID-19

Neuchâtel, 30.09.2014 (OFS) - Les résultats annuels des Comptes nationaux publiés par l'Office fédéral de la statistique (OFS) ont été révisés et des nouvelles séries de données pour la période 1995 à 2013 sont dorénavant disponibles. Cette révision qui a été menée en collaboration avec le secteur responsable des estimations trimestrielles au SECO a pour objectif principal d'implémenter le nouveau manuel de référence des comptes nationaux. Elle a été menée en coordination avec les pays européens et conduit à une hausse du niveau du Produit intérieur brut (PIB) comprise entre 5% et 6% sur la période prise en considération. Le PIB à prix courants en 2013 s'élève désormais à 635 milliards de francs.

Révision importante des comptes nationaux

La révision des Comptes nationaux a pour principal objectif d'implémenter le nouveau Système européen des comptes (SEC 2010). Ce dernier se base sur le Système des comptes nationaux des Nations-Unies (SNA 2008) et est donc totalement compatible au niveau international. Réalisée en coordination avec les pays européens, la révision tient compte des résultats les plus récents de la Balance des paiements suisse, qui ont été adaptés aux nouvelles normes du Fond monétaire international (FMI) en juin 2014, et de la Statistique financière des collectivités publiques. La révision des comptes nationaux suisses permet, ainsi, de maintenir la comparabilité internationale des résultats et de garantir une plus grande cohérence entre les différentes statistiques nationales. Cette révision a également permis de revoir certaines méthodes de calcul et d'intégrer des nouvelles statistiques de base. Ces dernières sont le résultat des travaux de cohérence et de consistance menés au niveau du système suisse de statistiques économiques. Ces travaux ont notamment eu pour objectif de réduire la charge administrative pesant sur les entreprises en se basant sur des données provenant des registres (voir par exemple la Statistique structurelle des entreprises (STATENT) récemment mise à disposition par l'OFS).

Hausse du niveau du PIB

Les changements conceptuels, de méthodes de calcul et des données utilisées ont pour conséquence une hausse du niveau du PIB comprise entre 5% et 6% selon les années considérées sur la période 1995-2012. En 2011, année qui a servi de base pour ancrer les niveaux, la hausse est de 5,7%. Elle s'explique pour environ 62% (+3,5%) par l'adoption des prescriptions du SEC 2010. La comptabilisation des dépenses de R&D en tant qu'investissements joue un rôle majeur dans cet ajustement à la hausse (+3,2%). Les 38% restants sont la conséquence de changements dans les méthodes de calcul et de la prise en compte de nouvelles informations statistiques (résultats révisés de la Balance des paiements, nouvelle Statistique structurelle des entreprises, etc.). Le PIB à prix courants est souvent utilisé comme grandeur de référence pour le calcul de ratios tels que la quote-part de l'Etat, le déficit publique/PIB, la dette publique/PIB, etc. Ces ratios devraient normalement être légèrement corrigés à la baisse, pour autant que les numérateurs n'aient pas été également affectés par la révision.

Peu d'impact sur la croissance

L'évolution de la croissance à prix constants de la série est affectée modérément par cette hausse. Elle enregistre une augmentation annuelle moyenne de 0,15 points de pourcent entre 1995 et 2012. Cet ajustement à la hausse reflète essentiellement le poids accru des branches les plus dynamiques de l'économie suisse tel qu'il ressort de la nouvelle STATENT. La prise en compte des dépenses de recherche et développement comme investissements ne joue qu'un rôle marginal. Par conséquent, le sentier de croissance à long terme de l'économie suisse n'est que faiblement affecté par cette révision.

Premières estimations pour l'année 2013

Selon les premières estimations des Comptes nationaux annuels de OFS, l'économie suisse enregistre une hausse du PIB en 2013 de 1,9% aux prix de l'année précédente (+1,1% en 2012). Compte tenu d'une légère baisse du niveau général des prix, le PIB à prix courants augmente de 1,7%. La demande intérieure finale (consommation finale et investissements) est le principal moteur de la croissance de l'économie suisse en 2013. Par contre, le commerce extérieur ne contribue pas à la croissance en raison de la baisse des exportations de biens (-2,2% à prix constants). Le revenu national brut (RNB) à prix courants enregistre quant à lui une hausse de 4,4%.


 

Download press release

Adaptation à la hausse du niveau du Produit intérieur brut suite à la révision des comptes nationaux
(PDF, 5 pages, 123 kB)


Other languages


Associated documents

Revised data of Swiss national accounts 1995-2013


 

Remark

Our English pages offer only a limited range of information on our statistical production. For our full range please consult our pages in French and German (top right hand screen).

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home/statistics/catalogues-databases/press-releases.assetdetail.38594.html