Press release

Impact de la pandémie de COVID-19 sur les services de santé en 2020 80% de décès en plus dans les EMS à l'automne 2020

13.12.2021 - La pandémie de COVID-19 a eu un impact majeur sur les services de santé en 2020. Le nombre d’hospitalisations a diminué (–5%) et le nombre de personnes âgées résidant en EMS a reculé (–6%). A l’inverse, le nombre de décès a fortement augmenté dans les hôpitaux (+8%) et encore plus dans les EMS (+16%). Les heures de soins intensifs ont également été en hausse dans les hôpitaux. La pandémie a aussi marqué les finances. Les hôpitaux et les EMS bouclent l’année avec des déficits records de respectivement 800 et 400 millions de francs, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS).

La publication spéciale «Impact de la pandémie de COVID-19 sur les services de santé en 2020» détaille sur une douzaine de pages l’impact de cette maladie sur l’activité des hôpitaux et des établissements médico-sociaux (EMS) en 2020 ainsi que sur leurs finances. Elle présente par ailleurs le profil des personnes hospitalisées avec un diagnostic de COVID-19. 

3% des hospitalisations avec un diagnostic de COVID-19

40 871 hospitalisations ont été enregistrées en 2020 avec un diagnostic de COVID-19, ce qui représente 3% de l’ensemble des hospitalisations, dont 36 244 dans les hôpitaux et unités de soins aigus. Moins d’un quart des hospitalisations avec COVID-19 ont eu lieu au printemps, lors du premier pic de la pandémie. C’est à partir de la fin septembre que sont intervenues la majeure partie (69%) des hospitalisations avec COVID-19.

Malgré ces hospitalisations avec COVID-19, Il y a eu en 2020 quelque 72 000 hospitalisations en moins que les années précédentes (–5%). 80% du recul est intervenu au printemps. C’est la conséquence de l’obligation de renoncer aux traitements médicaux non urgents décrétée par le Conseil fédéral, et des mesures prises par les hôpitaux pour disposer des ressources afin de soigner les patients souffrant de COVID-19.

Recul des hospitalisations selon la maladie

Ce sont les hospitalisations pour les maladies de l’appareil ostéo-articulaires qui ont le plus diminué (–8%). Au plus fort de la première vague, entre le 23 mars et le 12 avril, on a dénombré presque trois quarts d’hospitalisations en moins pour ces maladies qu’à la même période des années précédentes. Ces hospitalisations sont en effet souvent planifiées et non urgentes.

Cependant, le nombre d’hospitalisations pour tumeur a aussi diminué, de près de 4000 au printemps 2020 (–16%), bien que les traitements en cas de cancer demandent d’être suivis sans retard. Cette baisse n’a pas été entièrement rattrapée par la suite et le nombre d’hospitalisations pour tumeur a été en 2020 inférieur aux années précédentes de 4%.

Pics en soins intensifs au printemps et à l’automne

Le nombre d’heures en soins intensifs a par contre augmenté, de 4% sur l’ensemble de l’année. Presqu’un cinquième des heures en soins intensifs ont été effectuées par des personnes ayant le COVID-19. Lors des deux pics de la pandémie, au printemps et en automne, le dépassement a été massif, illustrant la surcharge de ces services.

Les hospitalisations intervenues entre le 16 mars et le 5 avril ont ainsi cumulé 51% d’heures en soins intensifs en plus que celles ayant eu lieu durant la même période des années précédentes. Entre le 26 octobre et le 22 novembre, ce dépassement a atteint près de 42%. 

Moins d’admissions en EMS également

Les admissions en EMS ont également diminué en 2020. Cette baisse est de 3% sur l’année pour les longs séjours; elle se concentre pour l’essentiel entre fin mars et début mai. La diminution est encore plus importante pour les courts séjours (–18%) et, après une forte baisse au printemps, elle s’est poursuivie tout le reste de l’année.

50% de décès en plus dans les hôpitaux à l’automne

L’année 2020 a été marquée par une forte augmentation du nombre de décès dans les hôpitaux (+2015, +8%) et encore plus dans les EMS (+4978, +16%). C’est à l’automne, durant le second pic de la pandémie, que l’essentiel de cette surmortalité est intervenue: dans les hôpitaux, le nombre de décès dépasse à partir de début novembre de plus de 50% celui des années précédentes; dans les EMS, le dépassement est supérieur à 80% à partir de la mi-octobre.

Creusement des déficits des hôpitaux et des EMS

Les hôpitaux ont bouclé l’année 2020 avec un déficit financier en hausse de 44% pour l’ensemble du système, dépassant 800 millions de francs. Seuls 7% de ce déficit (55 millions) bénéficiaient d’une couverture de déficit. Fait sans précédent depuis 2012, les revenus des prestations aux patients ont diminué en 2020 de plus de 300 millions de francs (–1%).

Les EMS ont également bouclé l’année avec un déficit de 380 millions de francs (+25%). La dégradation a été particulièrement sensible pour les EMS de la région lémanique: la part des institutions déficitaires y est passée de 31% en 2019 à 49% en 2020. La couverture des pouvoirs publics ou des fonds privés n’a correspondu qu’à un tiers de ce déficit.

Les hospitalisations avec COVID-19 souvent graves

Par rapport aux autres personnes hospitalisées, les patients avec COVID-19 ont deux fois plus de risque d’avoir recours aux soins intensifs (12% contre 5%). Le temps qu’elles y passent est trois fois plus long (232 heures en moyenne contre 72 heures). Lorsqu’elles ont été admises en soins intensifs, elles ont quatre fois plus de risque d’être intubées (40% contre 9%). Enfin, elles ont cinq fois plus de risque de décéder à l’hôpital que les personnes sans COVID-19 (12,4% contre 2,4%).

Les coûts des hospitalisations avec COVID-19 reflètent la lourdeur des traitements qu’elles ont exigés: en moyenne, ils sont presque deux fois supérieurs à ceux des hospitalisations sans COVID-19 (22 978 contre 12 613 francs). Le coût moyen des hospitalisations avec COVID-19 et ayant compris un séjour en soins intensifs monte à 73 532 francs; en cas d’intubation, il atteint 107 877 francs.

Vous trouverez des informations complémentaires dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

80% de décès en plus dans les EMS à l'automne 2020
(PDF, 4 pages, 200 kB)


Other languages


Associated documents

Impact of the COVID-19 pandemic on healthcare services in 2020


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home/statistics/catalogues-databases.assetdetail.20444112.html