Press release

Evolution de la population 2016 : résultats provisoires

La croissance démographique de la Suisse s'est maintenue en 2016


The latest version of this document is also available. Please see the following link:
Net recul de l'accroissement démographique en 2017

Neuchâtel, 06.04.2017 (OFS) - La population de la Suisse a progressé de 1,1% en 2016, pour atteindre 8'417'700 habitants. Tous les cantons ont enregistré une hausse de leur population. Le vieillissement se poursuit, mais le nombre de centenaires a diminué. Tels sont les résultats provisoires de la statistique de la population et des ménages de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

A fin 2016, la population résidante permanente de la Suisse atteint 8'417'700 personnes, selon les premiers chiffres provisoires. Elle augmente par conséquent de 90'600 personnes (+1,1%) par rapport à 2015. Deux facteurs expliquent cette évolution, d'une part les flux migratoires et d'autre part l'accroissement naturel. La population suisse s'accroît de 39'200 personnes et celle de nationalité étrangère de 51'400.

Au niveau cantonal, ce sont Argovie, Zoug et Vaud qui enregistrent les accroissements de population les plus importants, respectivement 1,5% de plus que l'année précédente, Neuchâtel et Appenzell Rhodes-Intérieures, les plus faibles (+0,2%).

Les flux migratoires, premiers facteurs de croissance

En 2016, la Suisse a enregistré 192'700 immigrations, soit une augmentation de 2,2% par rapport à 2015, dont 24'400 arrivées de Suisses et 168'300 de ressortissants étrangers. Le nombre des émigrations s'élève à 117'200, soit une progression de 0,5% par rapport à 2015, dont 30'600 départs de Suisses et 86'700 de ressortissants étrangers. Le solde migratoire qui en résulte est en hausse par rapport à 2015. Il s'élève à 75'400 contre 71'900 personnes l'année précédente.

Dans les immigrations et, par conséquent, dans le solde migratoire, sont pris en compte les passages de la population résidante non permanente à la population résidante permanente. Les personnes au bénéfice d'une autorisation de résidence valable (livret L, F ou N) qui séjournent en Suisse depuis moins d'une année appartiennent à la population résidante non permanente. Après un séjour minimal d'une année en Suisse, elles sont comptées dans la population résidante permanente. En 2016, ces passages d'un type à l'autre de population constituent 26% des immigrations et contribuent ainsi à l'augmentation du nombre d'immigrations et du solde migratoire.

Le solde migratoire total - international et intercantonal - est positif dans tous les cantons. Argovie, Zürich, Schaffhouse et Soleure présentent les soldes migratoires totaux les plus élevés par rapport à leur population. Le plus faible s'observe à Nidwald.

De l'importance de l'accroissement naturel

Autre facteur de croissance démographique, l'accroissement naturel est la différence entre les naissances et les décès. Actuellement, il est positif pour la Suisse et signifie qu'il y a toujours plus de naissances que de décès. Il se monte à 21'100 personnes.

L'accroissement naturel favorise l'augmentation de population dans pratiquement tous les cantons. Seuls Schaffhouse, Schwyz, Jura et Tessin enregistrent plus de décès que de naissances. Zoug, Fribourg et Vaud présentent les accroissements naturels les plus élevés par rapport à leur population.

Une population vieillissante

Le vieillissement démographique se définit comme l'augmentation, dans une population, de la proportion de personnes de plus de 64 ans. En Suisse, cette part continue d'augmenter. Elle se situe actuellement à 18,1%, contre 20,1% de personnes de moins de 20 ans. Cependant, dans certains cantons, la part de seniors a déjà dépassé celle des jeunes. C'est le cas à Berne, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Glaris, Schaffhouse, Nidwald ainsi qu'au Tessin et aux Grisons.

Le rapport de dépendance des personnes âgées se monte à 29 seniors pour 100 personnes en âge de travailler (20-64 ans) pour toute la Suisse. Quinze cantons ont déjà dépassé le ratio national, dont les huit cités dans le paragraphe ci-dessus, le Tessin en tête (37). Chez les femmes, ce rapport est plus élevé, en partie à cause de leur espérance de vie plus longue. Il est également plus important que le rapport de dépendance des jeunes, ce qui a une influence sur la fécondité du pays. Il s'élève à 33 seniors pour 100 femmes entre 20 et 64 ans.

Depuis 1950, le nombre de centenaires double quasiment tous les 10 ans. En 2016, toutefois, leur nombre, près de 1600 personnes, a diminué. Par rapport en 2015, on recense 26 hommes centenaires en moins et 18 femmes dans la même classe d'âges en plus.

Un quart de la population est de nationalité étrangère

Le nombre de ressortissants étrangers séjournant de manière permanente en Suisse se monte à 2'100'100 personnes, soit une progression de 2,5% par rapport à l'année précédente. Des augmentations similaires ont été enregistrées en 2001, en 2010 et en 2015. Elles sont cependant moins importantes que celles observées en 2008 ou entre 2012 et 2014.

La proportion de ressortissants étrangers s'élève à 24,9% de la population résidante permanente. Avec des parts supérieures à 30%, Genève, suivi de Bâle-Ville et de Vaud, tiennent le haut du classement en termes de ressortissants étrangers au sein de leur population.

La population étrangère est plus jeune que celle de nationalité suisse. Les classes d'âges les plus représentées chez les étrangers sont celles des 25 à 49 ans, d'où un âge moyen avoisinant 37 ans, contre 44 ans pour les Suisses. Elle comprend plus d'hommes (53%) que de femmes (47%). Ce phénomène est commun à tous les cantons.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

Evolution de la population 2016 : résultats provisoires
(PDF, 10 Pages, 239 kB)


Other languages


Associated documents

Evolution of the population 2016: provisional figures


https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home.assetdetail.2240355.html