Press release

Mouvement naturel de la population 2019: résultats provisoires Faible croissance des décès et des divorces en 2019

The latest version of this document is also available. Please see the following link:
Mariages et naissances en baisse en 2019

24.02.2020 - L'année 2019 a été marquée par une légère progression du nombre de décès et de divorces. Les mariages, les partenariats enregistrés et les naissances, y compris celles survenant hors mariage, sont pour l’heure en recul par rapport à 2018. Tels sont les résultats provisoires de la statistique du mouvement naturel de la population de l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Les résultats annuels provisoires 2019 font d’ores et déjà apparaître deux tendances claires. D’une part, le nombre de décès augmente de 0,3% par rapport à 2018, une évolution résultant essentiellement du vieillissement de la population. D’autre part, les divorces progressent de 0,4% par rapport à l’année précédente.

Plus de décès de femmes que d’hommes

En 2019, 67 300 personnes sont mortes, soit 200 de plus que l'année précédente (+0,3%). Cette augmentation concerne aussi bien les Suisses (+1,2%), que les hommes et les femmes (respectivement +0,2% et +0,5%). Elle touche plus particulièrement les seniors. Parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus, le nombre de cas passe de 58 300 en 2018 à 59 100 en 2019 (+1,4%).

Cette évolution à la hausse s’observe dans la moitié des cantons, à savoir Bâle-Campagne, Zurich, Fribourg, Berne, Tessin, Saint-Gall, Argovie, Schaffhouse, Appenzell Rhodes-Extérieures, Valais, Obwald, Nidwald et Glaris.

Les étrangers plus touchés par le divorce

Les juges ont prononcé 16 600 divorces en 2019, soit un accroissement de 0,4% par rapport à l'année précédente. Ce sont principalement ceux entre conjoints étrangers qui augmentent; leur nombre est passé de 3900 à 4300 (+10,4%). Chez les conjoints suisses, comme dans les couples composés d’un ressortissant suisse et d’un ressortissant étranger, le nombre de divorces s’inscrit actuellement à la baisse. Quinze cantons affichent une progression supérieure à celle de la Suisse (+0,4%). Il s’agit de Zurich, Appenzell Rhodes-Extérieures, Zoug, Fribourg, Tessin, Saint-Gall, Vaud, Thurgovie, Bâle-Ville, Argovie, Nidwald, Schwyz, Uri, Schaffhouse et Obwald.

La durée moyenne du mariage au moment du divorce reste stable à 15 ans. Si les comportements observés en 2019 restent identiques à l'avenir, on estime provisoirement que deux mariages sur cinq (40,4%) pourraient se terminer un jour par un divorce.

Progression des partenariats enregistrés dans les cantons romands

Les données provisoires font état d’une baisse de 6,2% des mariages par rapport à 2018. Au total, on a enregistré 38 200 célébrations dans le courant de 2019. Ce recul concerne aussi bien les unions entre conjoints suisses (–4,6%), que celles entre conjoints étrangers (–13,1%) ou les mariages mixtes (–5,1%).

Depuis le milieu des années 1990, le nombre des mariages avoisine les 40 000 par an, alors que la population continue d'augmenter. La nuptialité, soit la propension à se marier, continue donc de baisser. Le nombre de mariages diminue dans presque tous les cantons, à l'exception des deux Appenzell, Uri, Schaffhouse, où il augmente, et Obwald ainsi que Bâle-Campagne, où il reste stable.

Près de 650 couples de même sexe ont choisi le partenariat enregistré, soit 7,9% de moins qu’en 2018. Ce recul est plus marqué dans les couples de femmes (–10,9%) que dans ceux d’hommes (–5,9%). Néanmoins, on constate que le nombre de partenariats enregistrés augmente dans les cantons de Schwyz, Fribourg, Soleure, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Saint-Gall, Tessin, Valais, Neuchâtel, Genève et Jura.

Hausse des naissances dans le canton du Jura

Les naissances reculent provisoirement de 4,4%, passant de 87 900 en 2018 à 84 000 en 2019. Leur nombre augmente dans le canton du Jura et reste stable dans les cantons d’Appenzell Rhodes-Intérieures et de Neuchâtel. Il diminue dans tous les autres cantons. Sur la base des données provisoires, l’âge moyen de la mère à la naissance du premier enfant continue de croître pour atteindre 31,1 ans.

Près d’un enfant sur cinq naît de parents qui ne sont pas mariés. On dénombre 21 900 naissances hors mariage en 2019 contre 22 600 en 2018, soit une baisse de 3,2%. Parallèlement, le nombre de reconnaissances diminue et atteint 21 500 cas, soit 1,8% de moins que l'année précédente.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux dans le document PDF ci-dessous.


 

Download press release

Faible croissance des décès et des divorces en 2019
(PDF, 9 pages, 283 kB)


Other languages


Associated documents

Vital Statistics in 2019: provisional figures


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/en/home.assetdetail.11887809.html