Medienmitteilung

Transport de marchandises 2016 Le rail regagne des parts de marché

Dieses Dokument ist auch in einer neueren Version verfügbar, siehe folgenden Link:
Trafic intérieur lourd: hausse la plus marquée depuis 20 ans

Neuchâtel, 21.11.2017 (OFS) - En 2016, le rail a repris des parts de marché à la route dans le transport de marchandises pour la quatrième fois consécutive. Les prestations de transport du rail ont progressé de 0,9% par rapport à l'année précédente, alors que celles de la route ont baissé de 1,5%. Ces chiffres sont tirés de la statistique du transport de marchandises établie par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2016, les prestations de transport sur route et sur rail se sont montées à 27,8 milliards de tonnes-kilomètres (une tonne-kilomètre correspond au transport d'une tonne sur un kilomètre). Par rapport à l'année précédente, cela représente une baisse de 0,6%. Ce recul est imputable au transport routier de marchandises (-1,5%), le transport de marchandises sur rail ayant légèrement augmenté (+0,9%).

La part de la route dans la prestation de transport totale atteignait 61,0% en 2016, celle du rail 39,0%. Le rail a ainsi pu accroître de nouveau légèrement sa part de marché, qui a retrouvé le niveau de 2008. La part du rail dans le transport de marchandises était tombée à son plus bas niveau en 2009 (35,9%), suite à la crise financière et économique.

Prédominance de la route dans le trafic intérieur et du rail dans le trafic de transit

Les deux modes de transport sont plus complémentaires que concurrents: alors que la distribution des marchandises à l'échelle régionale ne peut se faire le plus souvent que par la route, le rail présente des avantages avant tout sur les longues distances. Dans le transport sur rail, le trafic international (importations, exportations et trafic de transit) est par conséquent prédominant: sa part aux prestations de transport se monte à 67%, dont 56% concernent le trafic de transit. Les camions et les tracteurs à sellette lourds fournissent en revanche 63% des prestations de transport dans le trafic intérieur et seulement 37% dans le trafic international.

Le plus grand volume d'échanges intercantonaux de marchandises par des véhicules routiers lourds pendant la période 2011 à 2015 s'est élevé à 5,6 millions de tonnes par an et concerne des transports entre les cantons d'Argovie et de Zurich. Suivent les marchandises échangées entre les cantons de Berne et de Soleure (5,0 millions de tonnes). Ces résultats s'expliquent notamment par la présence dans les cantons d'Argovie et de Soleure de grands centres logistiques, qui favorisent les échanges avec leurs grands voisins respectifs.

Prestations de circulation en hausse pour les véhicules d'Europe de l'Est

Les véhicules lourds de transport de marchandises ont effectué au total 2,2 milliards de kilomètres sur les routes suisses en 2016. Sur ce total, 1,7 milliard de kilomètres (77%) étaient imputables à des véhicules indigènes et 0,5 milliard (23%) à des véhicules immatriculés à l'étranger. Les véhicules légers de marchandises (avant tout des voitures de livraison) ont pour leur part parcouru 4,2 milliards de kilomètres. Le trafic de marchandises représentait ainsi 10% environ des prestations de circulation de l'ensemble du trafic routier.

Parmi les véhicules de transport de marchandises lourds étrangers, ceux immatriculés en Allemagne ont parcouru le plus grand nombre de kilomètres en 2016 (136 millions), suivis des véhicules italiens (74 millions), polonais (53 millions), roumains (35 millions), français (33 millions) et néerlandais (25 millions). Contrairement aux entreprises de transport d'Europe occidentale, dont les prestations de circulation diminuent, celles d'Europe orientale voient leurs prestations augmenter suite à l'élargissement de l'UE aux pays de l'Est et à l'ouverture pour eux du marché unique. Les transporteurs polonais ont ainsi multiplié par sept le nombre de kilomètres parcourus en Suisse depuis l'adhésion de la Pologne à l'UE en 2004, tandis que les transporteurs roumains, dont le pays a rejoint l'UE en 2007, ont vu depuis leurs prestations de circulation multipliées par 29. Les progressions et les reculs des transporteurs des différents pays se compensant dans l'ensemble, les prestations de circulation annuelles des véhicules lourds étrangers sur les routes suisses sont restées stables, à environ 500 millions en moyenne entre 2001 et 2016.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

Le rail regagne des parts de marché
(PDF, 4 Seiten, 207 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Güterverkehr 2016


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/statistiken/mobilitaet-verkehr.assetdetail.3802392.html