Medienmitteilung

Femmes et Science 2015 Les femmes sont davantage sous-représentées dans la science en Suisse qu'en Europe

Neuchâtel, 14.03.2016 - (OFS) - En Suisse, les femmes sont minoritaires dans le domaine des sciences et de la recherche, notamment dans les carrières académiques. Seules 18% des hautes écoles sont dirigées par des femmes. Leur représentation dans la recherche publique et privée reste par ailleurs souvent inférieure à la moyenne européenne. Leur situation s'améliore toutefois lentement selon les données de l'Office fédéral de la statistique (OFS) présentées dans le rapport «She Figures 2015» de la Commission européenne traitant de la place de la femme dans la science.

Une carrière académique commence par l'obtention d'un doctorat. En 2012 en Suisse, les femmes représentent 43% des nouveaux titulaires de doctorats, ce qui place le pays en queue de peloton des pays d'Europe (moyenne européenne - UE28: 47%). Pourtant, on observe des progrès vers la parité hommes/ femmes à ce niveau. En effet, en 2004, la part des femmes en Suisse s'élevait à 37%. Les pourcentages sont cependant très différents selon les domaines. En effet, les hommes et les femmes se concentrent dans des domaines très spécifiques: en 2012, les femmes représentent 24% des titulaires de doctorats en ingénierie, contre 57% dans le domaine de l'éducation.

Faible présence féminine dans les carrières académiques

En Suisse, comme partout en Europe, la participation des femmes diminue au fur et à mesure que l'on monte les échelons de la carrière académique. En 2013, la part des femmes en Suisse dans le corps intermédiaire inférieur (collaboratrices scientifique) est de 38% (UE28: 45%). Elle s'élève à 19% pour les chercheurs «seniors», le grade le plus élevé (UE28 : 21%).

Les hommes majoritaires à la tête des institutions scientifiques

Une carrière scientifique peut se poursuivre encore avec l'obtention du titre de recteur ou président d'une haute école et en devenant membre de conseils administratifs ou scientifiques. En 2014, 18% des hautes écoles sont dirigées par des femmes (UE28 20%). Celles-ci représentent 23% des membres des conseils administratifs et scientifiques (UE28 = 41%).

Des taux de croissance encourageants

En comparaison avec les publications «She Figures» antérieures, les pourcentages publiés dans le rapport 2015 montre une certaine progression de la part des femmes dans la science. Par exemple, en Suisse, entre 2002-2012, le taux de croissance annuel moyen du nombre de nouveaux diplômes de doctorats était de 5% pour les femmes et de 1% pour les hommes (respectivement 4% et 2% pour l'UE). Cependant, malgré ces taux très encourageants, il faudra encore du temps pour observer une parité des genres dans le domaine.


 

Download Medienmitteilung

Les femmes sont davantage sous-représentées dans la science en Suisse qu'en Europe
(PDF, 4 Seiten, 164 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Frauen und Wissenschaft 2015


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/statistiken/kataloge-datenbanken/medienmitteilungen.assetdetail.41001.html