Medienmitteilung

Statistiques de la santé 2019 Santé en Suisse: tous les chiffres clés sur 80 pages

29.10.2019 - En 2017, 26% de la population déclaraient souffrir à leur domicile de nuisances liées aux transports. Durant la première moitié des années 2010, près de 40 500 personnes développaient un cancer chaque année, alors que la mortalité liée à cette maladie diminuait. En 2017, on comptait près de 326 000 emplois équivalent plein temps dans les services de santé, dont quelque 165 000 dans les seuls hôpitaux. Ce sont là quelques-uns des résultats que l’on peut découvrir dans la publication de synthèse au sujet de la santé publiée aujourd’hui par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Cette publication qui paraît tous les cinq ans propose une vue d’ensemble des données disponibles sur les différentes dimensions de la santé en Suisse: les facteurs qui l’influencent, l’état de santé de la population, les services de santé et, enfin, les dépenses de santé et leur financement. Plus de 130 graphiques et cartes facilitent la lecture de ces données et quatre infographies proposent une synthèse visuelle pour chacune des grandes parties de la publication. Voici quelques exemples de résultats que l’on peut y découvrir.

Les transports, une source de nuisance pour un habitant sur quatre

En 2017, 26% de la population déclaraient souffrir à leur domicile de nuisances liées aux transports. Le bruit du trafic routier est le plus souvent cité, par 17% des personnes interrogées. Par ailleurs, 14% des personnes se plaignent du bruit causé par des personnes extérieures à leur ménage. Les rayonnements, notamment dus aux antennes ou aux lignes électriques, sont quant à eux mentionnés par 4% de la population. Ces proportions sont semblables à celles observées en 2012, mais en recul par rapport à 2007.

Presqu’un jeune sur dix a consommé du cannabis au cours du dernier mois

Parmi les jeunes de 15 à 24 ans, 9% affirmaient en 2017 avoir consommé du cannabis au cours du dernier mois. Les jeunes hommes (12%) le disent deux fois plus souvent que les jeunes femmes (6%). Dix ans auparavant, en 2007, les consommatrices et consommateurs réguliers de cannabis étaient moins fréquents dans cette classe d’âge (6%). En comparaison, 27% des jeunes du même âge déclaraient en 2017 consommer au moins une fois par mois de l’alcool au point de s’enivrer. Là aussi la part des jeunes hommes est plus élevée que celle des jeunes femmes (30% contre 24%).

Hausse des cas de cancer, mais baisse de la mortalité

Durant la période 2011-2015, près de 40 500 personnes ont développé un cancer chaque année, à savoir 21 800 hommes et 18 680 femmes. C’est environ 2000 cas de plus par rapport à cinq ans auparavant. Cette progression est due avant tout à l'évolution démographique, qui se caractérise par une forte hausse du nombre de personnes âgées. Par contre, le risque de cancer n'a pas augmenté.

Quant au risque de décéder suite à un cancer, il diminue. En trente ans, le taux de mortalité standardisé a baissé de 27% chez les femmes et de 37% chez les hommes. Cela signifie qu'une femme a aujourd'hui un risque de mourir d'un cancer inférieur d'un quart à celui d'une femme du même âge trente ans auparavant; chez les hommes, la différence est même de plus d'un tiers.

Près de 326 000 emplois dans les services de santé

Les hôpitaux, les établissements médico-sociaux, les cabinets médicaux et les services d’aide et de soins à domicile totalisaient 325 908 emplois équivalents plein temps en 2017. A eux seuls, les hôpitaux employaient 117 134 femmes et 47 828 hommes, représentant 164 964 équivalents plein temps.

L’emploi dans les hôpitaux a crû de 37,5% depuis 2002, plus rapidement que le nombre de cas d’hospitalisation (+ 27,6%). L’intensité accrue des prises en charge hospitalières, de même que l’augmentation du nombre de traitements ambulatoires réalisés dans les hôpitaux, ont pu contribuer à cette croissance de l’emploi dans les établissements hospitaliers.

1,46 million de cas hospitaliers et 4 millions de patients ambulatoires dans les hôpitaux

En 2017, 1 468 242 cas d’hospitalisation ont été enregistrés dans les hôpitaux suisses. 86,5% des patients y ont reçu des soins somatiques aigus, suite à un accident ou une maladie aiguë. Le coût d’une journée pour de tels soins s’élevait à 2235 francs. Par ailleurs, 7,7% des personnes hospitalisées étaient admises en réadaptation ou en gériatrie et 5,8% en psychiatrie. La même année, plus de 4 millions de patients ont eu recours à une prestation ambulatoire dans un hôpital, à savoir des soins, des examens ou des mesures thérapeutiques. Ces prestations ont été facturées pour un montant total de 6,9 milliards de francs.

Un cinquième des dépenses pour les plus de 80 ans

En 2017, les prestations dont ont bénéficié les personnes de plus de 80 ans ont correspondu à 20% des dépenses de santé. Les personnes de cette classe d’âge ne constituent qu’un peu moins de 5% de la population. Mais une grande partie des dépenses de santé surviennent, quel que soit l’âge, durant les derniers mois de vie. En 2017, presque 60% des personnes décédées avaient plus de 80 ans. Par ailleurs, 56,3% des dépenses de santé étaient imputables en 2017 aux femmes et 43,7% aux hommes. Cette différence s’explique notamment par les dépenses de santé plus élevées des femmes à l’âge de procréer.

Vous trouverez des informations dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

Santé en Suisse: tous les chiffres clés sur 80 pages
(PDF, 3 Seiten, 218 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Gesundheitsstatistik 2019


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/statistiken/gesundheit.assetdetail.10270737.html