Medienmitteilung

Mouvement naturel de la population en 2021: résultats définitifs Hausse des naissances et agrandissement des fratries en 2021

23.06.2022 - Un total de 89 600 naissances vivantes a été enregistré en 2021, dont les trois quarts chez les femmes de 30 ans ou plus. L’augmentation des naissances dès le 2e enfant est par ailleurs plus marquée que celle du premier. La même année, près de trois enfants sur dix sont nés hors mariage. Parallèlement, on observe également une progression des mariages et des divorces ainsi qu’une diminution des partenariats enregistrés et des partenariats dissous. En outre, il y a eu moins de décès en 2021 qu’en 2020. Ce sont les résultats définitifs de la statistique du mouvement naturel de la population de l’Office fédéral de la statistique (OFS) pour l’année 2021.

Les résultats définitifs 2021 de la statistique du mouvement naturel de la population confirment les évolutions annoncées lors des chiffres provisoires parus en avril dernier. Ils offrent un éventail plus large d’informations en matière de naissances, décès, mariages et divorces. 

Les familles s’agrandissent

La Suisse a enregistré 89 600 naissances vivantes en 2021, soit 3700 ou 4,3% de plus qu’en 2020 (+3500 ou +4,0% par rapport à 2019). De janvier à avril, on relève 1100 naissances supplémentaires par rapport à la même période de 2020 (+4,1%) et, de septembre à décembre, 1800 de plus que la période correspondante en 2020 (+6,4%). Il faut noter que les valeurs enregistrées lors de ces mois en 2021 sont également supérieures à celles des périodes respectives en 2018 et 2019.

Les naissances chez les femmes de 30 ans ou plus ont progressé de 6,6% par rapport à 2020, alors qu’elles ont reculé chez celles de moins de 30 ans (–1,7%). L’augmentation des naissances de 2es enfants ou de rangs de naissance ultérieurs est par ailleurs plus marquée que celle de 1ers enfants (respectivement +5,9% et +2,7%). En 2021, le nombre moyen d’enfants par femme s’est établi provisoirement à 1,52 contre 1,46 en 2020 (1,48 en 2019). 

Les naissances vivantes survenues dans le cadre du mariage s’élèvent à 64 100, soit 3,1% de plus qu’en 2020. Celles ayant eu lieu hors mariage se montent à 25 500, soit une progression de 7,5% par rapport à l’année précédente. Leur proportion dans l’ensemble des naissances vivantes s’établit à 28,5% en 2021 contre 11,2% en 2001. Les reconnaissances de paternité, liées aux naissances hors mariage, s’élèvent à 24 700 en 2021, ce qui équivaut à une progression de 10,3%. Une telle variation n’a pas été observée depuis 2007. Les reconnaissances ayant eu lieu avant la naissance ont augmenté de 4,7%, alors que celles déclarées après la naissance se sont accrues de 21,0%.

Bien qu’en baisse, le nombre de décès reste élevé

Si l’année 2021 n’a pas été aussi funeste que 2020, le nombre de décès est toutefois nettement supérieur à celui relevé en 2019 (+3400 ou +5,0% par rapport à 2019). En 2021, 71 200 personnes sont mortes, soit 5000 ou 6,6% de moins que l’année précédente. Pendant les mois de janvier, juillet, août et septembre 2021, la Suisse enregistre plus de décès qu’en 2020. En janvier 2021, on a dénombré près de 1700 décès supplémentaires par rapport à la même période de 2020 (+28,0%). De juillet à septembre, on en a recensé 600 de plus que durant les mêmes mois en 2020, soit une hausse de 3,9%. Les valeurs enregistrées lors de ces mois sont également supérieures à celles enregistrées durant les mêmes périodes en 2018 et 2019.

En 2021, le nombre de décès diminue dans plusieurs classes d’âge, notamment chez les personnes âgées de 70 ans ou plus, soit –8,3% par rapport à 2020. On observe toutefois une augmentation des décès chez les 20-29 ans (+1,2%), les 50-59 ans (+2,7%) et les 60-69 ans (+4,2%). 

Mariages en hausse et partenariats enregistrés en baisse

36 400 unions ont été célébrées en 2021, soit 3,6% de plus qu’en 2020 (–6,6% par rapport à 2019). 26 800 d’entre eux sont des premiers mariages, unissant deux célibataires. L’âge moyen au premier mariage est resté stable chez les hommes à 32,2 ans en 2021. Il a légèrement augmenté chez les femmes, passant de 30,2 ans en 2020 à 30,3 ans. Outre les premiers mariages, on dénombre 9600 remariages. Par rapport à 2020, les deux types d’unions sont en hausse, soit +4,1% de premiers mariages et +2,0% de remariages. Par rapport à 2019, ils sont en baisse, respectivement –4,7% et –11,5%.

L’évolution des partenariats enregistrés est en baisse depuis 2018. En 2021, on en dénombre 582, soit 69 de moins qu’en 2020 (–10,6%). Les couples d’hommes sont toujours plus nombreux à choisir cette voie que ceux de femmes, respectivement 361 et 221. 

Plus de divorces, notamment dans le 1er semestre 2021

Les juges ont prononcé 17 200 divorces en 2021, soit une augmentation de 5,9% par rapport à l’année précédente (+1,6% par rapport à 2019). Ils ont particulièrement progressé dans le 1er semestre de 2021, à savoir de 1500 cas ou 18,7% de plus par rapport à 2020. Il est à noter que le nombre de cas jugés dans le 1er semestre 2021 dépasse également celui de 2018 et 2019. Dans le 2e semestre 2021, les valeurs des divorces sont similaires à celles de 2018 et 2019.

Par rapport à 2020, le nombre de divorces recule chez les personnes mariées depuis peu (de 0 à 4 ans; –6,7%), mais augmente chez celles unies depuis plus longtemps (de 5 à 9 ans, +3,9%; de 10 à 14 ans +12,0%; de 15-19 ans, +10,5%; de 20 ans ou plus, +5,7%). Pour comparaison, les chiffres de 2019 attestent d’une tendance similaire, à savoir que les divorces ont diminué dans les premières années de mariage (de 0 à 9 ans, –6,9%) et progressé dans les couples mariés depuis 10 ans ou plus (+6,2%). Par conséquent, la durée moyenne du mariage au moment du divorce augmente légèrement, passant de 15,6 ans en 2020 à 15,7 ans en 2021. Si les comportements observés en 2021 restent identiques à l’avenir, on estime provisoirement que deux mariages sur cinq (41,9%) pourraient se terminer un jour par un divorce. 

Le nombre de partenariats dissous est en constante augmentation depuis 2007. Par rapport à 2020, le nombre de partenariats dissous (211) diminue de 0,5% (–1 cas). Si les dissolutions de partenariats baissent dans les couples de femmes, elles sont en hausse dans ceux d’hommes (respectivement –6,8% et +4,0%).

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

Hausse des naissances et agrandissement des fratries en 2021
(PDF, 7 Seiten, 249 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Natürliche Bevölkerungsbewegung im Jahr 2021


Tags

Frau Mann Vater Paar

 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/aktuell/neue-veroeffentlichungen.assetdetail.22724362.html