Medienmitteilung

Analyses longitudinales dans le domaine de la formation (LABB) La pandémie ne freine pas la hausse du nombre de nouveaux étudiants internationaux dans les hautes écoles

11.01.2022 - Grâce à la renommée de son système de formation, la Suisse accueille chaque année un nombre toujours plus important d’étudiants internationaux dans ses hautes écoles. En 2020, malgré la crise liée à la pandémie de COVID-19 et son impact sur la mobilité, le nombre de nouveaux étudiants internationaux a continué d’augmenter (+4% par rapport à 2019). Pour 2021, de premières estimations montrent des tendances similaires à 2020. Tels sont les principaux résultats d’une nouvelle publication de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

À la rentrée 2020, près de 12 300 nouveaux étudiants internationaux se sont inscrits dans une haute école, dont 9000 dans les hautes écoles universitaires (HEU), 3000 dans les hautes écoles spécialisées (HES) et 300 dans les hautes écoles pédagogiques (HEP). Si leur nombre ne cesse d’augmenter (+13% entre 2017 et 2020, +4% entre 2019 et 2020), leur part parmi l’ensemble des nouveaux étudiants reste relativement stable: au niveau du bachelor ils représentent entre 15% (HEU) et 10% (HES et HEP) des effectifs, au niveau du master entre 19% (HEU) et 21% (HES et HEP), et autour de 49% au niveau du doctorat. En 2020, malgré la pandémie et la mise en place de l’enseignement à distance, les étudiants internationaux ont continué à venir en Suisse pour étudier.

La plupart arrivent pour la rentrée académique 

Environ 75% des nouveaux étudiants internationaux qui s’installent en Suisse pour suivre leurs études de bachelor ou master HEU, arrivent au moment de la rentrée académique, soit entre août et septembre. Ce pourcentage est plus bas pour les HES et HEP (50%). Par contre, 7% des nouveaux étudiants internationaux des HEU résident depuis plusieurs années en Suisse, un chiffre qui se monte à 15% pour les HES et HEP. Le «recrutement» de nouveaux étudiants internationaux s’effectue ainsi aussi localement, auprès de résidents souhaitant entamer des études après plusieurs années passées en Suisse.

Des motifs différents entre les hommes et les femmes

Plus de trois quarts des étudiants internationaux arrivent en Suisse dans le but d’étudier, 10% dans le cadre d’une activité lucrative et 7% pour des raisons de regroupement familial. Autrement dit, plus d’un étudiant international sur six ne prévoyait a priori pas de commencer des études à son arrivée en Suisse. Cela concerne davantage les femmes, car elles arrivent plus souvent que les hommes en Suisse pour des raisons de regroupement familial (10% contre 3%) ou dans le cadre d’une activité lucrative (12% contre 8%).

Peu d’effet de la pandémie sur l’arrivée des étudiants internationaux en 2021

Pendant l’année 2020, la pandémie a eu peu d’effets globaux sur les arrivées d’étudiants internationaux. Des petits effets sont toutefois ponctuellement visibles parmi les ressortissants issus de pays situés hors de l’Europe: leur nombre a légèrement diminué dans certaines hautes écoles, mais cette baisse a souvent été compensée par une augmentation du nombre d’étudiants issus d’un pays voisin. Les données relatives à la migration jusqu’à la fin septembre 2021, indiquent que le nombre de nouveaux étudiants internationaux devrait en 2021 être globalement similaire à la valeur de 2020. 

Vous trouverez des informations complémentaires, par exemple sous forme de graphiques, dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

La pandémie ne freine pas la hausse du nombre de nouveaux étudiants internationaux dans les hautes écoles
(PDF, 5 Seiten, 281 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Die Ankunft von internationalen Studierenden an Schweizer Hochschulen


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/aktuell/neue-veroeffentlichungen.assetdetail.18584474.html