Medienmitteilung

Accueil extrafamilial et parascolaire des enfants en 2018: nouveaux résultats En Suisse, 64% des enfants de moins de 13 ans sont confiés à une garde extrafamiliale

25.05.2020 - La majeure partie de la garde des enfants de 0 à 12 ans est assurée par les grands-parents ainsi que par les crèches et structures d’accueil parascolaire. Chacun de ces deux modes de garde est utilisé pour un tiers de ces enfants. Dans les grandes villes, 81% des familles recourent à l’accueil extrafamilial, contre 66% dans les régions rurales. Le degré de satisfaction des parents quant aux modes de garde utilisés est élevé, mais tous les besoins ne sont pas couverts. Ce sont là quelques-uns des résultats d’une nouvelle publication de l’Office fédéral de la statistique (OFS), qui présente les dernières données disponibles sur l’accueil extrafamilial et parascolaire des enfants en Suisse.

En Suisse, les crèches et structures d’accueil parascolaire et les grands-parents contribuent plus ou moins dans les mêmes proportions à la garde des enfants: ils assurent la prise en charge de respectivement 32% et 33% des enfants de 0 à 12 ans. La part des enfants gardés par les grands-parents varie toutefois fortement selon l’âge des enfants: 40% de ceux de moins de 4 ans sont confiés régulièrement à leurs grands-parents, contre 29% de ceux en âge scolaire (de 4 à 12 ans). Un peu moins d’un dixième des enfants (9,3%) sont gardés par d’autres personnes de l'entourage (proches, amis, voisins, etc.). Environ 5% sont confiés à des familles de jour et autant à des nounous, des personnes au pair ou des baby-sitters.

77% des enfants vivant dans des familles monoparentales sont confiés à une garde extrafamiliale

Les familles monoparentales recourent plus souvent à la garde extrafamiliale que les parents qui vivent en couple (respectivement 77% et 62%). Elles s’appuient aussi davantage sur la garde institutionnelle: 49% des enfants de familles monoparentales sont confiés à une crèche ou à un accueil parascolaire. La proportion est de 30% lorsque les parents vivent en couple.

78% des enfants dont les deux parents travaillent à temps partiel confiés à une garde extrafamiliale

Sans surprise, les familles dont les deux parents travaillent recourent davantage à une garde extrafamiliale que celles où la mère n’exerce pas d’activité professionnelle: dans les premières, plus de 70% des enfants sont gardés en dehors de la famille, soit plus de deux fois plus que dans les secondes (34%).

Lorsque les parents travaillent tous les deux à plein temps ou à temps partiel, la part des enfants confiés à une crèche ou à une structure d’accueil parascolaire est plus élevée (respectivement 41% et 40%) que lorsque le père travaille à plein temps et que la mère travaille à temps partiel ou n’a pas d'activité professionnelle (respectivement 33% et 15%). Les nounous, les personnes au pair et les baby-sitters sont sollicités avant tout pour les enfants dont les deux parents travaillent à plein temps (11%) et ont par conséquent davantage de besoins de prise en charge et de contraintes organisationnelles.

Pour 14% des enfants, une durée de prise en charge extrafamiliale de 30 heures ou plus par semaine

Plus de deux cinquièmes des enfants sont gardés pendant 1 à 9 heures (44%) ou 10 à 29 heures (42%) par semaine. 14% des enfants sont confiés à une garde extrafamiliale ou parascolaire pendant 30 heures ou plus. Totalisant 21 heures par semaine en moyenne, la durée de la prise en charge est sensiblement plus élevée pour les enfants de 0 à 3 ans que pour ceux de 4 à 12 ans, pour lesquels elle est de 11 heures.

Les grands-parents contribuent grandement à la garde des enfants

Les grands-parents jouent un rôle clé dans la garde des enfants, au même titre que les crèches et les structures d'accueil parascolaire: 33% des enfants de 0 à 12 ans sont gardés régulièrement par les grands-parents, qui représentent le mode de garde le plus prisé (49%) des familles non issues de la migration. Dans les familles issues de la migration, seuls 16% des parents confient la garde de leurs enfants aux grands-parents. Ceux-ci sont également plus sollicités à la campagne (40%) que dans les grandes villes (26%) et dans les autres régions urbaines (33%). Leur contribution, qui est dans la plupart des cas non rémunérée, a été estimée à 160 millions d’heures pour l’année 2016, ce qui représente une valeur de 8 milliards de francs.

Les familles dépensent environ 4% de leur revenu brut pour la garde des enfants

Les dépenses pour l’accueil extrafamilial des enfants varient en fonction du revenu. Pour les années 2015 à 2017, elles se montaient en moyenne à 314 francs par mois et par ménage dans le tiers inférieur des classes de revenus, contre 581 francs dans le tiers moyen et 963 francs dans le tiers supérieur. La part de ces dépenses dans le revenu brut des ménages ne varie toutefois pratiquement pas d’une classe de revenus à l’autre: elle représente 4,0% du revenu brut pour le tiers inférieur, 4,6% pour le tiers moyen et 4,4% pour le tiers supérieur.

Faire garder un enfant de moins de 4 ans à la crèche coûte en moyenne 1160 francs par mois à un ménage du tiers supérieur et 403 francs à un ménage du tiers inférieur.

Le degré de satisfaction des parents est élevé, mais tous les besoins ne sont pas couverts

Presque neuf parents sur dix (87%) se déclarent «satisfaits» ou «très satisfaits» de la garde institutionnelle à laquelle ils recourent. La satisfaction à l’égard de la garde non institutionnelle est encore plus élevé: 96% des parents se disent «satisfaits» ou «très satisfaits» de la garde à laquelle ils recourent.

Pour 7% des enfants qui n’étaient pas pris en charge selon un mode de garde institutionnel en 2018, les parents faisaient état d’un besoin en ce sens. Pour 11% des enfants déjà gardés selon un mode de garde de ce type, les parents ont déclaré avoir, au moment de l’enquête, un besoin de prise en charge supplémentaire. La principale raison invoquée pour cette lacune était d’ordre financier, un peu moins souvent l’absence d’offres correspondantes.

Les crèches en tête de liste en Suisse romande, les grands-parents au Tessin

En Suisse romande, près de trois quarts (72%) des ménages avec enfants de 0 à 12 ans recourent à une forme ou à une autre d’accueil extrafamilial. En Suisse alémanique et en Suisse italienne, la proportion avoisine les deux tiers (resp. 67% et 64%). Les crèches et les structures d’accueil parascolaire constituent le mode de garde le plus utilisé en Suisse romande (48%; 34% en Suisse alémanique et 24% en Suisse italienne). En Suisse italienne, les familles s’appuient principalement sur les grands-parents pour la garde des enfants (37%, contre 36% en Suisse alémanique et 30% en Suisse romande). En Suisse alémanique, elles recourent plus ou moins dans la même proportion à ces deux modes de garde.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

En Suisse, 64% des enfants de moins de 13 ans sont confiés à une garde extrafamiliale
(PDF, 7 Seiten, 484 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Familien- und schulergänzende Kinderbetreuung im Jahr 2018: Neue Ergebnisse


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home/aktuell/medienmitteilungen.assetdetail.11927449.html