Medienmitteilung

Évolution des salaires en 2022 Hausse des salaires nominaux de 0,9% en 2022 et baisse des salaires réels de 1,9%

24.04.2023 - L’indice suisse des salaires nominaux a augmenté en moyenne de 0,9% en 2022 par rapport à 2021. Il s’est ainsi établi à 100,7 points (base 2020 = 100). Compte tenu d’un taux d’inflation annuel moyen de +2,8%, les salaires réels ont baissé de 1,9% (97,3 points, base 2020 = 100), selon les calculs de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

En 2022, les salaires nominaux ont en moyenne augmenté de 0,9% par rapport à 2021, (–0,2% en 2021; +0,8% en 2020; +0,9% en 2019 et +0,5% en 2018). Pour les principales conventions collectives de travail (CCT) recouvrant près d’un demi-million de personnes salariées, la croissance des salaires effectifs (nominaux), négociée à titre collectif pour 2022, a atteint un taux de +0,3%.

Le renchérissement lié notamment à la hausse des prix du gaz, des produits pétroliers, des voitures et des loyers du logement a abouti à une inflation exceptionnelle de +2,8% à fin 2022. Le pouvoir d’achat des salaires, résultat de l’ajustement des salaires nominaux à l’inflation, a donc diminué de 1,9%.

Hausse nominale de 0,7% dans le secondaire

Les salaires nominaux ont augmenté en moyenne de 0,7% dans le secteur industriel, soit une hausse légèrement plus modérée que dans l’ensemble de l’économie (+0,9%). Les branches économiques du secteur secondaire ont affiché une forte dispersion de l’évolution des salaires, allant de –2,2% à +4,0%.

Les progressions nominales les plus marquées ont été enregistrées dans les branches: cokéfaction et raffinage, industries chimique et pharmaceutique (+4,0%), fabrication de machines et matériels de transport (+2,0%) et industries extractives, production et distribution d’énergie et d’eau et gestion des déchets (+1,2%). À l’autre bout de l’échelle, les industries du caoutchouc, du plastique et des produits minéraux non métalliques (–2,2%), la fabrication de produits informatiques et d’équipements électroniques, ainsi que l’horlogerie (–0,6%) ont connu une baisse salariale. Les salaires nominaux ont connu une hausse modérée dans la branche de la construction (+0,4%) alors qu’ils sont restés stables dans les industries alimentaires et du tabac (+0,0%).

Hausse nominale de 1% dans le tertiaire

Comparé au secteur industriel, le secteur des services a enregistré une augmentation légèrement plus forte des salaires nominaux (+1,0% en moyenne). Comme dans le secteur secondaire, les évolutions salariales ont considérablement varié selon les secteurs d’activités: la branche des assurances (+2,7%) et les activités informatiques et services d’information (+2,4%) ont bénéficié des augmentations salariales les plus élevées alors les activités de poste et de courrier (–0,3%) et la branche des arts, spectacles et activités récréatives ont connu des baisses des salaires (–1,4%).

Baisse des salaires réels de 1,9%

En raison du niveau élevé de l’inflation en 2022 (+2,8%) en moyenne annuelle, le pouvoir d’achat des salaires a baissé de 1,9%. L’évolution des salaires réels en 2022 s’est située dans une fourchette allant de –5,0% à +1,2%, soulignant ainsi la diversité des dynamiques salariales qui caractérise chaque branche économique. En 2022, seule la branche «Cokéfaction et raffinage; Industries chimique et pharmaceutique» a bénéficié d’une évolution positive des salaires réels, alors que le pouvoir d’achat des salaires a baissé dans toutes les autres branches économiques.

Progression nominale plus forte pour les hommes

En 2022, les salaires nominaux des hommes ont augmenté en moyenne de 1,1% (valeur nominale), tandis que ceux des femmes ont connu une hausse plus modérée (+0,8%).

Parmi les branches avec les plus fortes hausses des salaires nominaux, on peut citer, pour les hommes, les activités financières et d’assurance (+2,2%) et, pour les femmes, les activités spécialisées scientifiques et techniques (+1,7%). 

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

Hausse des salaires nominaux de 0,9% en 2022 et baisse des salaires réels de 1,9%
(PDF, 8 Seiten, 307 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Lohnentwicklung im Jahr 2022: Schweizerischer Lohnindex


Tags

Frau Mann

 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home.assetdetail.24725711.html