Medienmitteilung

Pratiques culturelles en Suisse: principaux résultats 2019, comparaison avec 2014 Les pratiques culturelles sont stables malgré une utilisation croissante de l'offre numérique en 2019

28.12.2020 - En 2019, plus de sept personnes sur dix ont visité des monuments, assisté à des concerts ou fréquenté des musées, et deux tiers de la population pratiquaient une activité artistique en amateur. Malgré la progression des supports musicaux numériques et du livre électronique, on observe une grande stabilité tant pour l’écoute de musique dans la sphère privée que pour la lecture. La fréquentation des festivals a augmenté de presque 10 points de pourcentage par rapport à 2014. Tels sont les principaux résultats de la dernière enquête de l’Office fédéral de la statistique (OFS) sur les pratiques culturelles en Suisse.

Les pratiques culturelles et les activités de loisirs de la population suisse sont étudiées tous les cinq ans dans le cadre de l’Enquête thématique sur la langue, la religion et la culture (ELRC). Des comparaisons sont possibles entre les données de 2019 et celles de 2014, date de la première enquête. Les résultats ici présentés renseignent sur l’état et sur l’évolution des pratiques culturelles et des activités de loisirs avant la crise du coronavirus.

Fréquentation stable des lieux de culture, tendance à la hausse pour les monuments et les festivals

Près des trois quarts de la population ont, en 2019, visité des monuments historiques ou des sites archéologiques (74%). Presque autant sont allés au concert (72%) ou ont visité des musées et des expositions (71%). Plus des deux tiers de la population (67%) sont allés au cinéma. Ces chiffres sont très stables par rapport à 2014, malgré la concurrence croissante de la consommation culturelle numérique. La fréquentation des monuments et sites a augmenté, passant de 70% en 2014 à 74% en 2019: l’Année européenne du patrimoine culturel, en 2018, y est peut-être pour quelque chose. Une hausse encore plus forte – près de 10 points de pourcentage – s’observe pour les festivals (de musique, de théâtre, de cinéma, etc.), dont la fréquentation est passée de 38% à 47%. Cette hausse concerne tous les groupes d’âge de la population, mais surtout les groupes le plus âgés.

La fréquentation des lieux de culture varie en fonction du profil sociodémographique des personnes. Des différences sensibles s’observent selon le niveau de formation: la part des personnes qui vont au concert, tous genres confondus, est deux fois plus élevée chez les personnes diplômées du degré tertiaire (83%) que chez les personnes sans formation post-obligatoire (43%). On observe aussi des différences selon le sexe, mais elles sont plus rares, et selon l’âge, qui est lui aussi un facteur moins déterminant.

Les activités culturelles pratiquées en amateur sont très répandues

En 2019 comme en 2014, près des deux tiers de la population (65%) exerçaient une activité culturelle en « amateur assidu », et la proportion est en hausse pour certaines activités. La photographie reste l’activité la plus répandue (25%), mais le dessin, la peinture, la sculpture et la gravure restent des activités très pratiquées (21%), comme le chant (21%) et la pratique d’un instrument de musique (18%). D’autres activités sont nettement moins répandues: entretenir un blog, faire du théâtre amateur, pratiquer le rap ou le street art (moins de 5%). 

La situation financière des personnes, qui est en partie liée à leur niveau de formation, joue également un rôle: dans les ménages à bas revenu, 11% des personnes interrogées font de la musique, contre environ 22% dans les ménages à haut revenu. Le chant – par exemple dans un chœur – reste une activité intergénérationnelle.

Musique: révolution des supports sonores

En musique, ce sont les concerts pop et rock qui, en 2019, venaient en tête (29%), suivis des concerts classiques et des opéras (25%), puis des concerts de musique traditionnelle suisse ou de musique de fanfare (21%). Comme en 2014, environ 96% de la population écoutaient de la musique dans le cadre privé. Pour ce qui est des supports sonores utilisés, on observe un recul notable des CD/DVD, qui sont passés de 74% en 2014 à 53% en 2019. Les lecteurs MP3 ont aussi fortement reculé (de 41% à 23%). La radio et la télévision restaient en 2019 les formes dominantes de l’écoute musicale (89%), mais 64% de la population écoutaient de la musique sur leur téléphone mobile (2014: 45%, +19 points) et 54% sur leur ordinateur.

Lecture: stabilité malgré la progression du livre électronique

La lecture et la fréquence de la lecture sont extrêmement stables. En 2019 comme en 2014, 83% de la population ont lu au moins un livre au cours des douze mois précédant l’enquête, et près de 30% ont lu plus d’un livre par mois. Mais la part des personnes dans la population qui lisent des livres électroniques a sen¬siblement augmenté, passant de 15% à 25%, soit une hausse de près de 10 points. Le profil socio-démographique des lecteurs de livres électroniques a également évolué: si en 2014 la lecture de livres électroniques était le fait plutôt des hommes, en 2019 l’écart entre les sexes a pratiquement disparu. Même chose pour l’âge: en 2014, ce sont surtout les personnes de 30 à 44 ans qui lisaient des livres électroniques, aujourd’hui toutes les personnes de moins de 60 ans le font dans des proportions à peu près égales.

Moins de personnes qui souhaiteraient plus d’activités culturelles, nombreux obstacles 

En 2019, 86% de la population – même proportion à peu près qu’en 2014 – étaient satisfaits de l’offre culturelle de leur région. La part de ceux qui auraient aimé aller plus souvent dans un musée, au théâtre, à un concert classique, à l’opéra ou à un spectacle de danse est un peu plus faible en 2019 (53%) qu’en 2014 (58%). Interrogées sur les obstacles à la fréquentation des lieux de culture, la moitié des personnes (50%) invoquent le manque de temps, un tiers (32%) le manque d’argent et 29% le manque d’intérêt pour la culture. Les distances à parcourir sont un obstacle pour environ un quart des personnes interrogées (26%). Enfin, 23% disent ne pas se sentir à leur place dans les lieux de culture; cela vaut en particulier pour les personnes dont le niveau de formation est modeste et pour celles qui ont des moyens financiers limités.

Vous trouverez des informations complémentaires sous forme de tableaux et de graphiques dans le document PDF ci-dessous.


 

Download Medienmitteilung

Les pratiques culturelles sont stables malgré une utilisation croissante de l'offre numérique en 2019
(PDF, 7 Seiten, 214 kB)


Weitere Sprachen


Verwandte Dokumente

Kulturverhalten in der Schweiz: Wichtigste Ergebnisse 2019 und Vergleich mit 2014


 

https://www.bfs.admin.ch/content/bfs/de/home.assetdetail.15044379.html