Imprimer cette page | Fermer cette fenêtre
Statistique suisse

Scénarios pour le système de formation – AnalysesScénarios 2015-2024 pour les hautes écoles - Etudiants et diplômés: résultats principaux

250’000 étudiants dans l’ensemble des hautes écoles en 2024

Selon le scénario de référence de l’Office fédéral de la statistique (OFS), le nombre d’étudiants de l’ensemble des hautes écoles suisses devrait progresser jusqu’en 2016 de 1,5% par année pour atteindre 240’000 étudiants à la rentrée 2016-2017 (233'000 en 2014, soit +7000 étudiants entre 2014 et 2016). La hausse des effectifs serait ensuite plus modérée et la croissance du nombre d’étudiants devrait se limiter à environ 0,5% en moyenne annuelle, freinée par le recul démographique attendu dans les classes d’âge concernées. Les effectifs des hautes écoles suisses atteindraient ainsi 250’000 étudiants en 2024, soit une progression de 7,4% sur la période 2014-2024 (+4% dans les hautes écoles universitaires, +11% dans les hautes écoles spécialisées et +23% dans les hautes écoles pédagogiques1).

A l’automne 2015, les effectifs des hautes écoles universitaires (HEU) devraient progresser de 0,9% (+1350 étudiants), ceux des hautes écoles spécialisées (HES) de 1,8% (+1250 étudiants) et ceux des hautes écoles pédagogiques (HEP) de 4,5% (+800 étudiants).

En ce qui concerne les nouveaux diplômés, les croissances les plus fortes sur 10 ans devraient être enregistrées dans les Sciences techniques des HEU (+31% de masters délivrés entre 2014 et 2024), dans le domaine « Economie et services » des HES (+24%) et dans la filière « Enseignement pour les degrés préscolaire et primaire » des HEP (+28%). 
 

1 Ici sans la formation des enseignants dans des instituts universitaires (voir aussi les remarques ci-dessous).

Actualisation: 14.09.2015

Hausse modérée du nombre d’étudiants des hautes écoles universitaires

Le nombre d’entrants des HEU au niveau diplôme/licence ou bachelor a fortement progressé au début du nouveau millénaire et est passé de 15'300 en 2000 à 19'200 en 2009 (soit +25%). Les principaux moteurs de cette hausse étaient alors l’augmentation continuelle du nombre de maturités gymnasiales délivrées et la progression soutenue du nombre d’entrants avec un certificat d’accès aux hautes écoles suisses obtenu à l’étranger. Depuis 2009, le nombre total d’entrants au niveau diplôme/licence ou bachelor a cessé de progresser et est resté proche de 19'000.

En raison du recul démographique attendu, le nombre futur d’entrants munis d’une maturité gymnasiale ne devrait pratiquement plus progresser ces prochaines années. Le nombre d’entrants diplôme/licence ou bachelor des HEU ne devrait alors croître que si le nombre d’entrants étrangers se montre en progression. Ce point est incertain au vu notamment de l’absence de croissance constaté depuis 2009 (2014: 3600).

Selon le scénario de référence, le nombre d’étudiants bachelor ne devrait pratiquement pas progresser en 2015 (+0,2%) passant de 71’700 étudiants en 2014 à 71'900 à l’automne 2015. Sur la période 2014-2024, la croissance du nombre d’étudiants bachelor devrait être modérée (+1,2% en dix ans, soit 72’600 étudiants en 2024), mais pourrait atteindre 7% (soit 76’500 étudiants) selon le scénario « haut ».

Le nombre d’étudiants master devrait encore progresser de manière soutenue ces deux prochaines années et passer de 38’800 étudiants en 2014 à 40’800 en 2016 (+2,5% en moyenne par année). Par la suite, la hausse serait beaucoup plus modérée (env. +1% par an jusqu’en 2024). Sur la période 2014-2024, les effectifs au niveau master devraient alors croître de 10% (42'600 étudiants master en 2024) et la plus forte hausse devrait être constatée en Sciences techniques (+23% entre 2014 et 2024).

Les effectifs de niveau doctorat ont progressé de 2% en 2014 (2014 : 23'700 étudiants). Le nombre d’étudiants devrait continuer à progresser jusqu’en 2024 à un rythme moins soutenu d’environ 1% par année (2024 : 25'500 étudiants). Du fait de la probabilité plus faible pour une femme de débuter des études doctorales après obtention du master, la proportion de femmes au niveau doctorat ne devrait que peu progresser et passer de 46% en 2014 à 48% en 2024 (28% en 1990). Le nombre futur d’étudiants de niveau doctorat est cependant incertain car il dépend largement aussi des décisions des hautes écoles et notamment du nombre de places d’assistant disponibles.

Au total, le nombre d’étudiants des HEU devrait progresser de 0,9% en 2015 (2015: 145’300 étudiants), puis une progression plus lente devrait être constatée en raison du recul démographique (+0,3% par année en moyenne entre 2015 et 2024, avec 149’000 étudiants en 2024).

Scénarios: Etudiants des hautes écoles universitaires (diagramme)

HEU : Hausses les plus importantes attendues dans les Sciences techniques

Tandis que les années nonante avaient été marquées par une forte croissance du groupe de domaines d’études des Sciences humaines et sociales (+36% d’étudiants au niveau licence/diplôme entre 1992 et 2004, et +48% de titres délivrés), ce domaine devrait être celui montrant la croissance la plus faible sur la période 2004-2024.

Sur la période 2004-2024 - et en termes de nombre d’étudiants de niveau bachelor, master ou diplôme - ce sont les Sciences techniques qui devraient présenter les hausses les plus fortes (avec 85% de croissance entre 2004 et 2024, dont 15 points liés à la période 2014-2024). L’autre groupe de domaines d’études à forte croissance devrait être les Sciences économiques (+61% en 20 ans, dont 6 points liés à la période 2014-2024). A l’opposé, le nombre d’étudiants des Sciences humaines et sociales ne devrait progresser que de 4% sur toute la période, avec une baisse de 1 point de pourcent sur la période 2014-2024.

En termes de nombre de diplômes ou masters délivrés, on retrouve logiquement un « pattern » similaire à celui des nombres d’étudiants, avec 108% de hausse du nombre de titres délivrés sur la période 2004-2024 en Sciences techniques, dont 49 points liés à la période 2014-2024 (c’est-à-dire une progression de 31% entre 2014 et 2024). Le groupe de domaines d’études à la traîne en termes de nombre de nouveaux diplômés devrait être  les Sciences humaines et sociales (+24% sur la période 2004-2014 et sans progression sur la période 2014-2024).

Scénarios: Hautes écoles universitaires: Evolution selon le groupe de domaines d'études (diagramme)

Objets Titre Période
Scénarios 2015-2024 pour les hautes écoles: évolution selon le groupe de domaines d'études. Télécharger (XLS). La page s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. 74 KB   Scénarios 2015-2024 pour les hautes écoles: évolution selon le groupe de domaines d'études
(su-b-15.09.07-2015-01)
Office fédéral de la statistique OFS
2015-2024

Transition toujours plus fréquente vers les HES après la maturité professionnelle

Le nombre d’entrants HES au niveau bachelor, qui a progressé de 1,5% entre 2013 et 2014 (2014 : 16'600 entrants), devrait continuer à croître ces prochaines années en raison notamment du nombre croissant de maturités professionnelles (voir les « Scénarios pour le degré secondaire II ») et de la transition toujours plus fréquente vers les HES après la maturité professionnelle. Le taux de cette transition qui était de 50% pour l’ensemble des maturités professionnelles délivrées en 2000 devrait être de 62% pour les maturités de 2014, soit une hausse de 24%. Pour les maturités professionnelles commerciales, la hausse est très importante aussi bien pour les hommes que pour les femmes, +53% de hausse sur la période 2000-2014 (2000 : 39% de transition, 2014 : 59%) et ce taux devrait atteindre 65% en 2024 (voire 68% si les tendances se prolongent).

Scénarios:Taux de passage après la maturité professionnelle vers les hautes écoles spécialisées (diagramme)

Depuis 2000, la proportion d’entrants étrangers au niveau bachelor, par domaine d’études, est restée très stable dans les HES sans aucune tendance significative. Selon le scénario de référence, qui postule une stabilité similaire pour les prochaines années, le nombre d’étudiants au bachelor munis d’un certificat d’accès étranger devrait passer de 6600 en 2014 à 7100 à l’automne 2024.

Etant donné la hausse attendue du nombre d’entrants HES,  le nombre d’étudiants de niveau bachelor ou diplôme des HES devrait augmenter encore sensiblement et passer de 55’700 en 2014 à 56’600 en 2015, soit une hausse de 1,8%, et une progression devrait être constatée dans la plus grande partie des domaines d’études. A partir de 2016 et en raison du recul démographique attendu, la croissance devrait continuellement faiblir jusqu’en 2024 (+0,9% par année en moyenne jusqu’en 2024 pour le scénario de référence, +1,3% pour le scénario « haut »).

Le nombre d’entrants au master HES a augmenté de 1% entre 2013 et 2014 (de 2910 à 3130 entrants en 2014). En raison de la hausse attendue du nombre de bachelor délivrés (2014 : 12’200, 2024 : 14’400) et du maintien des taux de passage vers le niveau master au niveau actuellement observés (soit environ 16%), le nombre d’entrants master devrait encore progresser ces prochaines années et le nombre d’étudiants master pourrait avoisiner 9200 en 2024, soit une hausse de 23% par rapport à 2014.

Au total, le nombre d’étudiants des HES devrait croître de 1,8% en 2015 (2014 : 70'300 étudiants ; 2015 : 71'500).  A partir de 2016, la progression devrait continuellement faiblir jusqu’en 2024 (+1% par année en moyenne entre 2015 et 2024 avec 78’200 étudiants en 2024) en raison du recul démographique attendu.

Scénarios: Etudiants des hautes écoles spécialisées (diagramme)

HES : Hausses les plus importantes attendues en Santé, Travail Social et Economie et services

Ces dix dernières années, on a assisté à l’intégration et au développement de nouveaux domaines d’études dans les HES. Entre 2004 et 2014, le nombre d’étudiants de niveau diplôme ou bachelor a progressé de 56% avec des hausses de 76% pour le domaine Economie et services et de 20% pour le domaine Technique et IT.

Pour les dix prochaines années il faut s’attendre à des hausses du nombre d’étudiants et de titres délivrés au niveau bachelor dans tous les domaines d’études (voir ci-dessous). En termes de nouveaux diplômés de niveau bachelor, le domaine Economie et services devrait présenter une hausse d’environ 24% entre 2014 et 2024, alors que le domaine Technique et IT progresserait de 16%, soit une valeur légèrement inférieure à la moyenne de l’ensemble des domaines d’études (environ 18%).

Scénarios: hautes écoles spécialisées: Evolution selon le domaine d'études (diagramme)

HEP : Hausse massive du nombre de bachelors délivrés dans l’enseignement pour les degrés préscolaire et primaire

Il est important de préciser que les scénarios 2015-2024 pour les hautes écoles pédagogiques ne concernent que les bachelors et masters reconnus par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP). Les scénarios 2015-2024 ne tiennent cependant pas compte des mesures prises dans plusieurs cantons afin de faciliter l’entrée dans les HEP pour les personnes au bénéfice d’une expérience professionnelle1. Il ne fait donc que peu de sens de comparer les scénarios pour le nombre de diplômes décernés par les HEP à ceux relatifs au besoin en nouveaux enseignants pour l’école obligatoire.

Le nombre d’étudiants (bachelor, diplôme et master) des hautes écoles pédagogiques et de la formation des enseignants pour le niveau préscolaire et primaire et le niveau Secondaire I des universités de Genève et de Fribourg2 devrait progresser de 3,9% à l’automne 2015 (2014 : 19’100 étudiants). La plus forte hausse concernerait le niveau bachelor ou diplôme qui augmenterait de 460 étudiants (2014 : 14’800 étudiants), soit une progression de 3,1%. Le nombre d’étudiants master progresserait de 7% en 2015 pour une hausse de 300 étudiants (2014 : 4300). Jusqu’en 2024, le nombre d’étudiants des HEP devrait progresser sensiblement, de +23% entre 2014 et 2024, si les tendances se prolongent, mais avec cependant de grandes incertitudes (d’une stabilité selon le scénario « bas » à une hausse de 46% selon le scénario « haut »).

Dans la filière « Enseignement pour les degrés préscolaire et primaire », le nombre de bachelors ou diplômes délivrés augmenterait massivement de 700 entre 2014 et 2024 (soit +29% ; 2024 : 3100 bachelors délivrés), tandis que dans la filière de formation des enseignants du degré secondaire I, le nombre de masters délivrés devrait fortement croître ces deux prochaines années et passer de 610 en 2014 à 820 en 2016 (+34% entre 2014 et 2016) avec une progression qui serait ensuite moins soutenue (+1,3% par année en moyenne entre 2016 et 2024 avec 900 masters délivrés en 2024).


1 Les étudiants de cette catégorie sont relevés de manière partielle depuis 2012 dans le cadre du SIUS. Pour cette raison, il n’est pas possible d’inclure cette catégorie d’étudiants dans les scénarios 2015-2024.

2 Les chiffres présentés ici incluent donc les étudiants et les titres délivrés dans ces deux instituts. Comme ces étudiants et titres sont également considérés dans les nombres des HEU, les chiffres présentés ici ne peuvent être additionnés avec ceux des HEU.

Scénarios: Etudiants des hautes écoles pédagogiques (diagramme)

Les 3 scénarios considérés

Depuis 2012, les scénarios pour les hautes écoles suisses se déclinent en trois scénarios, un scénario de référence (A) et deux autres l’encadrant (un scénario « bas » (C) et un scénario « haut » (B)). La construction de ces trois scénarios ainsi que leurs différences sont décrites à la page Hypothèses et incertitudes. L’évolution réelle des effectifs devrait probablement se situer dans l’intervalle défini par les scénarios « bas » et « haut », mais ces derniers restent, de par leurs constructions, tout-à-fait plausibles.

Ces trois scénarios permettent de montrer les tendances temporelles lourdes et les incertitudes présentes.

 Le nombre total d’étudiants des HEU suisses devrait croître, selon le scénario de référence, de 4% jusqu’en 2024 (+10% selon le scénario « haut »). Si les évolutions futures s’avèrent être proches de celles du scénario « bas », les effectifs des HEU pourraient alors diminuer dès 2015 et le nombre d’étudiants baisserait de 2,4% sur la période 2014-2024. La progression la plus marquée concernerait le niveau master pour lequel le nombre d’étudiants devrait augmenter de 10% en 10 ans selon le scénario de référence. Mais ce niveau d’études est également celui dont la progression est la plus incertaine et la croissance réelle pourrait se situer entre 4% (scénario « bas ») et 17% (« scénario « haut »).

Pour les HES, le nombre total d’étudiants devrait croître, quel que soit le scénario, avec une progression qui devrait être comprise entre 4% et 18% jusqu’en 2024 (11% pour le scénario de référence). La plus grande incertitude concerne le niveau master avec des effectifs qui pourraient se situer entre 7700 et 10’900 en 2024 (9200 selon le scénario de référence).

En ce qui concerne les HEP, les nombres d’étudiants aux niveaux bachelor et master devraient progresser de 23% jusqu’en 2024. Ces progressions sont cependant incertaines et les nombres d’étudiants à ces niveaux d’études pourraient augmenter de 46% dans dix ans si les évolutions futures s’avèrent être proches de celles du scénario « haut » ou rester à un niveau très proche des effectifs de 2014 (scénario « bas ») .

Etudiants et diplômés: révision

Les résultats des scénarios 2014-2023 sont très largement confirmés pour chaque type de hautes écoles et pour chaque niveau d’études. Les hypothèses des scénarios 2015-2024 sont très semblables à celles des scénarios 2014-2023 pour les 3 types de hautes écoles et la révision du nombre d’étudiants aux niveaux bachelor et master est minime pour le scénario « référence ». Dans 10 ans, la révision du nombre d’étudiants est de -2900 pour les HEU (-2%), -500 pour les HES (-0,7%) et +1350 pour les HEP (+6%).

Définitions

Certificat d'accès étranger: Certificat étranger équivalent à un diplôme du degré secondaire II en Suisse (p. ex. la maturité gymnasiale) et donnant accès aux études dans une haute école suisse

Abréviations

HEU: Hautes écoles universitaires (les universités cantonales, les EPF et les autres institutions universitaires)

HES: Hautes écoles spécialisées. Les HEP intégrées à des HES sont traitées avec les HEP.

HEP: Hautes écoles pédagogiques (avec les autres institutions de formation des enseignants)

Informations complémentaires

Imprimer cette page | Fermer cette fenêtre